Brenda
La communauté LGBT italienne est en état de choc. Le 20 novembre, Brenda (photo), une trans’ brésilienne qui vit en Italie a été retrouvée morte, d’asphyxie, semble-t-il, à moitié nue, avec une bouteille de whisky sur son corps. On a également retrouvé des traces de liquide inflammable dans tout son appartement et son ordinateur a été noyé sous l’eau. Pour l’instant, la police enquête pour homicide volontaire.

UN GIGANTESQUE SCANDALE POLITICO-POLICIER
Ce n’est pas la première trans’ vivant en Italie qui meurt de mort violente. Mais Brenda a été partie prenante d’un gigantesque scandale politico-policier. Un homme politique de premier plan, Piero Marrazzo, alors gouverneur de la région de Rome sous les couleurs de l’Unione (gauche), a dû démissionner le 24 octobre dernier de son poste au moment où il allait être porté à la tête de son parti, quand une une vidéo a circulé le montrant faisant l’amour avec deux femmes trans’. Le nom de Brenda avait été avancé, et celui d’une de ses amies, Nathalie. Brenda avait démenti être celle qui était sur la vidéo. On sait que ce sont des policiers qui ont fait circuler le document en question. Brenda s’était plainte d’avoir été attaquée récemment. La presse cite certaines de ses amies qui ont avancé qu’elle était suicidaire. Nathalie, elle, a demandé la protection de la police.

Cet assassinat a été revélé le jour où la communauté trans’ mondiale célèbre le T-DOR, journée mondiale à la mémoire des meurtres de trans’ (lire notre article). Comme pour l’histoire du footballeur Ronaldo surpris – ô horreur! – avec une trans’ – morte depuis du sida à 22 ans (lire notre article), la plupart des médias français en rajoute sur « le transsexuel ». Être vu en train de faire l’amour à deux transsexuelles se concrétise par la fin d’une carrière politique (les journaux ont l’air de trouver ça normal), et ceci donne une bonne idée des discriminations qui touchent les trans’.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.