Louis Nicollin 150Après la suspension de deux mois prononcée par le Conseil national de l’éthique de la Fédération française de football à l’encontre de Louis Nicollin pour avoir traité Benoît Pedretti, capitaine de l’AJ Auxerre, de « petite tarlouze » (lire notre article), le Collectif contre l’homophobie tend la main au président du Montpellier Hérault Sport Club (MHSC).

« Le CCH souhaite clore définitivement la séquence ouverte le 31 octobre dernier car elle a été préjudiciable aussi bien pour le football professionnel que pour la lutte contre l’homophobie », explique Hussein Bourgi, son président, dans un communiqué. « En juin 2007, au lendemain d’un précèdent écart de langage de Louis Nicollin, nous avions indiqué publiquement que nous souhaitions le rencontrer afin d’avoir une discussion sur les possibilités de travail en commun en matière de lutte contre l’homophobie dans le football. Notre proposition était hélas restée lettre morte. Nous faisons une nouvelle fois un pas en direction de Louis Nicollin pour tourner définitivement la page et en écrire ensemble une nouvelle. L’indignation et la colère doivent désormais laisser la place à la rencontre et à la coopération. »

« Nous y sommes disposés, sans préalable ni condition aucune », conclut-il. « Il appartient désormais à Louis Nicollin de saisir ou pas la main que nous lui tendons. »

« J’AI FAIT UNE CONNERIE »
« J’ai fait une connerie, je le reconnais », déclarait Louis Nicollin après avoir été entendu par le CNE lundi, cité par Midi Libre. « Je me suis défendu comme j’ai pu, mais quand vous faites une bêtise c’est dur de se défendre. Je n’ai rien exposé du tout, j’ai dit « Amen » et puis voilà. Ce que je vais faire maintenant ? C’est simple, je ne parlerai plus, c’est tout. »

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.