Parmi les nombreuses réactions à la décision du tribunal administratif de Besançon qui a enjoint le Conseil général du Jura de délivrer un agrément à l’adoption à une institutrice lesbienne, Emmanuelle B. (lire nos articles ici et ici), on notera celle de l’inénarrable Christian Vanneste, député UMP du Nord: « Une malheureuse décision » qui « fait l’objet de l’habituel rouleau compresseur médiatique du groupe de pression homosexuel ». C’est sûr, 11 années de bataille juridique, des « années d’humiliation » pour les deux femmes comme le rappelle l’avocate Caroline Mecary dans Libération ce jeudi, quel rouleau compresseur médiatique!

Dans le même ordre d’idée, cette sortie du Collectif pour l’enfant, dont l’une des missions est de « prévenir des dangers de l’homoparentalité » (sic), citée par Libération également: « On est en droit de se demander si la décision prise par le tribunal n’est pas idéologique, et si ce n’est pas en raison de son homosexualité que cette femme a reçu le droit d’adopter ». Ou comment réécrire l’Histoire. Édifiant.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.