Le TRT-5 a publié un document très précis sur la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1) chez les personnes séropositives. Elle doit commencer en principe le 12 novembre, et le schéma vaccinal comporte l’administration de deux doses du même vaccin, la seconde injection devant être réalisée au bout de 21 jours. Ce délai entre les deux injections ne peut être raccourci mais peut être allongé.

Les séropositifs font partie des personnes à risque de développer des complications plus importantes et c’est pour cela que le Haut Conseil de Santé publique les a placés dans les populations prioritaires. Les experts du groupe Yeni ont estimé, en septembre, que la vaccination était recommandée (lire notre article).

La recommandation de la vaccination est renforcée en cas de plus grande vulnérabilité, notamment le nombre insuffisant de lymphocytes CD4. Les vaccinations contre le virus de la grippe saisonnière ou contre le pneumocoque (avec le vaccin PNEUMO23) sont également recommandées. Mais comme le rappelle le TRT-5, « la vaccination n’est pas obligatoire et il convient à chacun de prendre librement sa décision ».

UN CIRCUIT DE VACCINATION COMPLEXE
Malgré la publication d’une circulaire de Roselyne Bachelot-Narquin le 6 novembre dernier, le circuit de vaccination reste complexe. Les séropositifs pris en charge à l’hôpital devraient recevoir une lettre les invitant à se faire vacciner. Pour les personnes séropositives qui ne vont pas à l’hôpital, elles sont invitées à demander à leur médecin une ordonnance ou une simple lettre prescrivant ou recommandant la vaccination contre la grippe A (H1N1) et indiquant son caractère prioritaire. Elles devront ensuite se rendre dans un centre d’accueil de l’Assurance maladie le plus proche, une CPAM par exemple, pour se faire remettre un bon de vaccination et être orientées vers le centre de vaccination le plus proche. Un peu plus de 1000 centres de vaccinations ont été établis sur tout le territoire.

Le TRT-5 souligne que plusieurs de ses demandes n’ont été que partiellement satisfaites. Les séropositifs devraient recevoir un courrier sans l’en-tête de l’hôpital, mais pas totalement vierge comme le réclamait le groupe interassociatif. D’autre part, le TRT-5 estime insuffisante l’information pour les personnes qui ne justifient pas d’une prise en charge hospitalière.

Vous trouverez plus d’infos et des mises à jour sur le site du TRT-5.