À l’occasion du premier anniversaire de Yagg, l’équipe a répondu à vos questions lors d’un chat organisé sur Yagg.com mercredi dernier. Voici la retranscription de l’intégralité des échanges. Ci-dessus, la vidéo du making-of.

Yannick: Bonjour à toutes et à tous. L’équipe est au complet: Judith, Christophe, Xavier, Nizar, Maxime et moi-même. Nous attendons vos questions.

Etyen_A: Au fait, pourquoi « Yagg »? (J’ai peut-être raté un épisode…)
Yannick: Yagg pour gay à l’envers. Mais yag.com était pris, c’est un site de pêcheurs en Alaska. Et avec deux g, parce qu’on est deux fois plus gay, et deux fois plus gouine. Et puis c’est graphique, non?

bambino: bonjour les loulous. Question de curieuse: comment réalisez vous la revue de presse forte intéressante? Êtes-vous abonné-e-s à tous les sites, newsletters, fils rss et j’en passe ou recevez-vous les infos par des espions bien renseignés? Yagg serait encore plus génial si quelques articles (de fond) étaient traduits ou bien résumé en français. Longue vie, bécots.

Judith: Bonne question. Il y a à la fois les newsletters, les fils RSS, etc. Mais aussi les infos signalées par les yaggeuses et les yaggeurs. N’hésitez pas d’ailleurs à m’envoyer vos liens à contact@yagg.com. En ce qui concerne la traduction de certains articles, nous y réfléchissons. Mais cela prend énormément de temps. C’est la raison pour laquelle nous avons créé sur la communauté Yagg le groupe La revue de web de Yagg en VF. Chacun peut y solliciter l’aide des autres membres de la communauté.

franck Tanguy: salut Yaggeurs, gueuses. Juste pour vous dire le plaisir à vous lire, regarder, écouter chaque jour. Vous avez mis une grosse claque au web gay. Ça réveille. Donc felicidades comme on dit outre Pyrénées et des baisers comme on fait ici.

La Yagg team: Merci guapo!

oui: Est ce que Sliimy est invité à la fête de Vendredi ?
Nizar: Déjà, la fête, chéri-e, c’est samedi. Sliimy est un habitué de la Flash Cocotte. Il y a de fortes chances qu’il soit là samedi, à la Java. Pour rappel, c’est à partir de 23h.

Etyen_A: Bonjour à tous, j’ai une question très matérialiste: étant donné que Yagg ne diffuse pas beaucoup de pubs (ce qu’il ne faudrait pas changer), comment faites-vous pour gagner de l’argent et vous verser vos salaires?
Christophe: Yagg, à sa création, a bénéficié de l’apport de ses fondateurs, puis de love-moneyeurs. Certaines rubriques ou contenus sont sponsorisés (ex: le chat VIH). Une deuxième levée de fonds a eu lieu l’été dernier, pour près de 200 000€,  avec l’entrée de nouveaux actionnaires. Mais plus nous aurons d’inscrits et d’internautes, plus nous pourrons assurer le développement de Yagg. La publicité (sur le site et dans la newsletter) est une part non négligeable de nos revenus.

Punkdirt: La création de Yagg s’est faite en réaction à quoi?
Xavier: La création de Yagg ne s’est pas faite en réaction à quoi que ce soit. Nous avions beaucoup aimé travailler ensemble à Têtu. Il y a deux ans, quand nous avons quitté le magazine, c’est naturellement que nous avons eu envie de travailler à nouveau ensemble. Il nous semblait qu’il manquait un site LGBT mixte sur le web, qui allie info participative et réseau social communautaire. Donc c’était plus une envie qu’une réaction.

berlie: Je regarde la photo de l’équipe là, tout de suite. Et je flippe un peu! La mixité, la parité? Enfin bref, vous voyez. Je vous aime bien ceci dit!
Judith: Au départ, les quatre fondateurs sont une femme et trois hommes. Et la mixité ce n’est pas forcément des lesbiennes qui écrivent sur des lesbiennes et des gays qui écrivent sur des gays. Yagg, c’est aussi les collaborateurs et les collaboratrices extérieurs, les yaggeurs et les yaggeuses. Et le contenu, tous les jours, fait la preuve de la mixité LGBT.

jul: Quel est le volume hebdomadaire de messages et commentaires homophobes que vous recevez? Y répondez-vous parfois?
Xavier: À notre grande surprise, nous en recevons finalement assez peu. À l’exception d’un troll il y a quelques mois que nous avons dû bannir du site. Nous lisons tous les commentaires et ceux qui ne correspondent pas à la charte ou qui sont contraires à la loi (incitation à la haine, diffamation, etc.) sont supprimés.

bambino: Avez-vous un ou des modèles de sites étrangers qui vous ont inspiré dans la création de Yagg? si oui le(s)quels?
Judith: Oui, SameSame en Australie, AfterEllen aux États-Unis. Il y a eu aussi en France, Rue89. Après, les sites qu’on aime, ils sont dans la Revue de web.

pitaladio: Bonjour, et re-bon anniversaire. Xavier a parlé de changements dans les mois à venir. Quel genre de changements?
Xavier: Premièrement, nous allons redesigner Yagg.com, la communauté et les blogs. Le but est d’harmoniser l’univers Yagg et de faciliter la navigation. Deuxièmement, nous améliorerons les fonctionnalités de la communauté Yagg en vous débarrassant notamment des problèmes d’anglais qui traînent.

bambino: Les contenus vidéos sont forts bien montés et rythmés et tout et tout… Une question: y aura-t-il de nouveaux reportages? Pourquoi pas une sorte de « Paris dernière version LGBT » pour prendre le pouls de la vie associative, festive, sportive?
Maxime: Merci pour les compliments. Ton idée est intéressante mais demande des moyens et du temps conséquents. Ce qu’on essaye de faire c’est de traiter en vidéo des sujets très variés autour de la communauté. En multipliant les angles, on arrivera peut-être à dresser un portrait juste de notre communauté.

Punkdirt: Vous tenez à 6 sur le canapé avec un macbook sur les genoux?
Yannick: Punky coquinou, pour tout te dire, Xavier et Christophe sont sur le canapé. Et nous sommes autour de la table de réunion. Et le fauteuil est libre. Viens nous rejoindre.

Isidore: Quelles sont les perspectives de développement de Yagg, en terme de propositions, d’évolution de la ligne éditoriale, des positionnements politiques et communautaires?
Yannick: Nous souhaitons enrichir les rubriques déjà existantes.  C’est d’ailleurs pour cela que nous avons décidé d’étoffer l’équipe rédactionnelle.

Judith: Nous avons aussi l’intention de multiplier les analyses et suivre l’information au plus près. Notre positionnement est clair, il se retrouve à chaque fois que nous nous exprimons dans les Opinions & Débats.

Christophe Martet: Le jeudi 12 novembre, nous organisons au Centre LGBT Paris IDF un débat intitulé: « Mobilisations LGBT: Internet change-t-il la donne? » avec de nombreux intervenants. Venez nombreux, à partir de 19h, le 12 novembre, donc.

[cliquez sur Page suivante ci-dessous pour lire la suite du chat]