Qui a dit que le foot avait le monopole de l’homophobie? Le Canard Enchaîné de ce mercredi ressort quelques extraits d’un livre de David Douillet, paru en 1997, modestement nommé L’âme du conquérant. Et ils sont gratinés. « On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes! », écrit l’ancien judoka, récemment élu député.  Au cas où l’on prendrait ça pour un compliment déguisé (« les gays ne sont pas misogynes »), David Douillet a expliqué par la suite, selon le Canard, que le mot « tapettes » désignait « les hommes qui ne s’assumaient pas ».

Et côté misogynie, le nouveau député semble effectivement bien équipé. Pour lui, « une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ce n’est pas quelque chose de naturel, de valorisant. » Mieux: « Pour l’équilibre des enfants, je pense que la femme est mieux au foyer, à gérer affectivement la cellule familiale, quel que soit d’ailleurs le niveau social concerné (…) J’ai une authentique admiration pour les femmes qui vouent leur vie aux leurs. »

Double champion olympique de judo, dans la catégorie Poids lourds, David Douillet est désormais le député de la 12è circonscription des Yvelines.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.