En effet, le CCH rappelle qu’en 2007, Louis Nicollin, répondant aux journalistes, avait truffé ses propos de « cette bande de pédés », etc. Louis Nicollin s’était excusé. En 2009, dans un entretien accordé à Aujourd’hui Sport, Louis Nicollin, interrogé sur la diffusion d’un clip contre l’homophobie dans les stades, avait répondu « un clip sur le racisme, je suis prêt à le passer dès demain matin. Mais sur l’homophobie… Après ce sera quoi? Les femmes battues? ». Avant d’ajouter: « Si la maire me demande de le passer, je le ferai. Mais je préférerais montrer des filles à poil… ». Car Louis Nicollin, dit « Loulou », est aussi familier de propos sexistes – tant qu’à faire –, comme en 2000: « Si on se marie, c’est pour avoir des enfants, c’est pour assurer une famille. Il ne faut pas que ce soit une connasse. Les connasses, on les tire avant et l’on s’amuse avec. Comme il y a plus de connasses que d’intelligentes, il faut faire un choix… » (via Desourcesure.com).

De leur côté, Paris Foot Gay « espèr[e] vivement que ce dérapage de plus de M. Nicollin suscitera de la part des instances du football ou autres la même réaction d’indignation que pour l’affaire du Créteil Bébel » et La Lesbian & Gay Pride Montpellier « attend que des sanctions exemplaires soient prises à l’égard de ce dirigeant sportif ».

Les trois associations déclarent qu’elles se porteront partie civile si Benoît Pedretti porte plainte pour injures publiques liées à l’orientation sexuelle réelle ou supposée.

Depuis, Louis Nicollin a tenté d' »éteindre le feu » révèle Midi Libre. Le patron de l’équipe de Montpellier a eu le capitaine d’Auxerre au téléphone: « c’est un garçon que j’apprécie et je ne pouvais pas rester sur ces paroles. On s’est expliqué ». Quant aux réactions des associations? « Il faut bien qu’[elles] fassent parler d’[elles]. C’est con mais avec toutes ces histoires, on va en arriver à ne plus rien vouloir dire devant les caméras ».

[Mise à jour – 2 novembre 2009] Aujourd’hui, dans L’Équipe, Benoît Pedretti révèle avoir reçu hier dimanche un coup de téléphone d’excuses de la part de Louis Nicollin: « Pour moi, l’affaire est close. Je l’avais déjà dit après le match, je le répète. Ce sont des paroles prononcées après une rencontre et, moi aussi, j’ai déjà raconté des conneries. Il m’a dit qu’il s’était laissé emporter, que c’était à chaud. On sait que c’est quelqu’un d’entier. Il a dit ça sous le coup de l’énervement ». Le capitaine d’Auxerre ne portera donc pas plainte. Et Louis Nicollin de déclarer de son côté: « on peut se parler, se dire les choses. On est des hommes, pas des gonzesses. » Le Comité national de l’éthique de la Fédération française de football devrait convoquer dans les jours à venir le président du club de Montpellier: ce dernier pourrait être suspendu pour un ou deux mois.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.