Cela faisait plus de 10 ans que la communauté LGBT américaine attendait ça: la définition des crimes de haine, au niveau fédéral, inclut désormais les agressions motivées par l’orientation sexuelle et l’identité de genre, réelle ou présumée, de la victime. C’est le fameux Matthew Shepard and James Byrd, Jr. Hate Crimes Prevention Act, du nom de deux victimes de crimes de haine, Matthew Shepard parce qu’il était gay, James Byrd, Jr parce qu’il était noir.

Les partisans de ce texte – dont le sénateur Ted Kennedy, auquel Barack Obama a rendu hommage lorsqu’il a signé la loi (vidéo ci-dessous) – en avaient présenté une première version dès 2001. Il a été réintroduit plusieurs fois sous diverses formes, jusqu’à la mouture finale, adoptée par la Chambre des Représentants le 8 octobre puis par le Sénat le 22 octobre, et enfin signée par le président des États-Unis hier mercredi 28 octobre.

httpv://www.youtube.com/watch?v=LtyMdGnxhTk&feature=player_embedded

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

Le Matthew Shepard and James Byrd, Jr. Hate Crimes Prevention Act vient compléter la loi de 1968 (signée par le président Lyndon Johnson une semaine après l’assassinat de Martin Luther King), en vertu de laquelle s’attaquer à une personne en raison de son origine ethnique ou de sa religion est un crime fédéral.