Une pétition en ligne intitulée « Paris: quand la nuit meurt en silence » a été lancée il y a quelques jours, à l’initiative d’acteurs issus des musiques électroniques – Technopol, Plaqué Or et My Electro Kitchen. Un cri d’alarme adressé aux pouvoirs publics (ministère de l’Intérieur, ministère de la Culture et de la Communication, mairie de Paris, préfecture de police de Paris et de la région Ile-de-France, conseil régional d’Ile-de-France) afin de les alerter « sur les graves conséquences des pressions que [subissent] actuellement [les acteurs de la nuit] dans la gestion des problèmes de voisinage et de nuisances », explique le texte de la pétition (que l’on peut lire et signer ici), faisant état de « fermetures administratives (provisoires ou définitives) » et de « pertes de licence ou d’autorisation de nuit (au-delà de 2h) qui se comptent par centaines chaque année sans parler des amendes parfois très lourdes ».

RIVERAINS CONTRE ACTEURS DE LA NUIT?
La pétition, qui a déjà recueilli à ce jour plus de 4300 signatures, réclame notamment une « législation clarifiée », que « soit prise en compte la voix du public des lieux de vie comme est prise en compte la voix des riverains », ou encore que « soit réfléchie la mise à disposition de lieux ou de friches pour l’organisation d’événements ponctuels ou l’installation d’infrastructures pérennes ». Bref, que la nuit parisienne soit prise au sérieux et que l’on reconnaisse son poids économique et culturel. « La loi du silence généralisée qui s’abat sur nos événements et nos lieux de vie est en passe de reléguer la Ville Lumière au rang de capitale européenne du sommeil », affirment les auteurs du texte. « Laisser penser que la nuit parisienne pourrait ou devrait s’épanouir sans troubler la parfaite quiétude d’un seul riverain est une hypocrisie dangereuse ».

Yagg (qui organisait en mai dernier une table ronde intitulée « Le clubbing gay est-il mort?« ) a rencontré Eric Labbé, de My Electro Kitchen, disquaire et organisateur de soirées. Il nous en dit plus sur les raisons de cette pétition et les suites à lui donner:

httpv://www.youtube.com/watch?v=_Pvm-f4m2pk
Si vous n’arrivez pas à lire la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.