Dans un communiqué daté du 19 octobre, Frédéric Mitterrand estime que « dans son clip J’ai 40 meufs, le rappeur Morsay [du groupe de rap Truand de la galère, NDLR] tient des propos intolérables, notamment à l’encontre des forces de sécurité de notre pays ».

« La liberté d’expression ne doit pas être le prétexte à des dérives incitant à la
 haine ou à la violence, poursuit le ministre de la Culture et de la Communication. J’en appelle donc au sens des responsabilités des
 dirigeants de radios, de chaînes de télévision et de sites internet. J’en
 appelle également aux internautes, pour qu’ils ne cautionnent ni 
n’encouragent de tels excès. Les médias et internet doivent être des espaces civilisés d’échange et de
 partage.
 Pour le reste, si les bornes de la légalité ont été franchies, c’est à la justice 
qu’il appartient de décider des mesures appropriées. »

Depuis quelques jours, le clip J’ai 40 meufs, dans lequel les rappeurs clament notamment « tous les pédés, les branleurs au cutter », avec le geste joint à la parole, fait l’objet de vives critiques (lire notre article).

DEUX POIDS, DEUX MESURES?
Notons qu’en juillet dernier, en pleine polémique au sujet du clip Sale pute d’OrelSan, Frédéric Mitterrand avait pris la défense du jeune rappeur, jugeant celle-ci « tout à fait ridicule ». Pour le ministre, OrelSan exprimait juste dans ce titre « son dépit amoureux » à sa manière. Deux poids, deux mesures?

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.