gately-moir« Le décès du chanteur Stephen Gately de Boyzone, à 33 ans, n’avait rien de « naturel » ». « C’est arrivé parce qu’il avait un style de vie typiquement gay ». « Et d’ailleurs, cela démontre bien que les homosexuels ne devraient pas avoir le droit de se marier ». Voilà quelques uns des « points forts » de la chronique désormais notoire, parue hier dans le quotidien britannique The Daily Mail – et qui a aussitôt déclenché un tollé.

Les lecteurs du Daily Mail ont massivement réagi (plus de 800 commentaires en ligne) et le site du Press Complaints Commission (PPC – institution de surveillance de la presse) a explosé. Le PPC confirmait dans la soirée avoir enregistré un record historique de plaintes.

Quotidiens, radios, télévisions et blogs se sont relayés pour faire connaître leur indignation. Le nom de l’auteure de la chronique, Jan Moir, a été propulsé dans le top 10 des topics les plus discutés sur Twitter (Stephen Fry qualifiant le papier de « haineux et inhumain), et sur Facebook, un groupe demandant au Daily Mail de retirer l’article a rassemblé plus de 7000 membres en l’espace de quelques heures.

L’article figurait toujours sur le site du journal hier soir, avec un nouveau titre plus « soft » et sans publicités autour – les anonceurs s’étant retirés du site au fur et à mesure de la journée. Jan Moir a quant à elle fait paraître un communiqué dans lequel elle ne présente pas d’excuses, mais se plaint d’une « campagne internet orchestrée » contre elle.

Stephen Gately est décédé la semaine dernière sur l’île de Majorque de mort naturelle (œdème pulmonaire suite à un problème cardiaque congénital). Son corps a été rapatrié en Irlande hier. Les propos homophobes de Jan Moir sont parus la veille de son enterrement, qui a lieu aujourd’hui à Dublin.

Neel Chrillesen