PSG, PSG, PSG!
Le Paris Saint-Germain joue ce dimanche à 16 heures un match de championnat de France contre Juvisy. Un match sommet entre les deuxième et troisième du classement. Et là, même si vous ne vous jetez pas sur L’Équipe tous les matins, vous vous dites que la chroniqueuse de Terrains de Jeux a eu une rude semaine. Non, il y a une vie hors ligue 1. L’équipe féminine du PSG, deuxième du championnat de France, joue au Parc des Princes, c’est une première dans l’histoire du club. Et qui plus est contre une équipe déjà six fois championne de France. En sport, cela s’appelle un sommet. Le PSG a organisé une opération de séduction pour cette après-midi particulière.

Le PSG, à l’instar de l’Olympique Lyonnais ou de Toulouse ou Montpellier, tient, aujourd’hui à donner des moyens aux féminines et a pour ambition de gagner le championnat de France. En France, le football féminin n’en finit pas de lutter contre les préjugés, les amalgames machos (non, les filles ne sont pas toutes des garçons manqués et quand bien même) et une minuscule couverture médiatique pour ne pas inexistante s’il n’y avait pas Eurosport ou les chaines de télévision locale.

Le football féminin, boudé dans notre pays, est très prisé aux États-Unis où ce sont les filles qui sont majoritaires à la fédération. Deux joueuses du PSG, Camille Aliby et Sonia Bompastor (photo ci-dessus, lors du match contre Soyaux le 5 octobre, remporté par le PSG 5-0), ont évolué dans le championnat américain avant d’être recrutées par le Paris-SG.

Il rallie également les fans en Europe du Nord. Et l’Allemagne a un football qui marche « sur les deux jambes » avec deux équipes nationales, double championne du monde en titre pour elles et trois titres mondiaux pour eux. L’Allemagne où une version féminine du mensuel 11 Freunde (Onze amis), 11 Freundinnen (Onze amies), a fait un carton et risque de devenir un mensuel à lui tout seul à la veille du Mondial. À lire dans Courrier International. Ça fait rêver.

Lassées de ce quasi-anonymat, des joueuses de l’équipe de France, soutenues par leurs partenaires, avaient même posé nues, en avril 2009, sous le slogan « Faut-il en arriver là pour que veniez nous voir jouer? ». Le football féminin est au diapason du sport féminin: il est moins athlétique mais plus technique, une façon différente d’être spectaculaire. Allez donc voir dimanche au Parc. Ou sur NRJ Paris à 19h.

Dès lundi, le gratin du football français retrouvera l’équipe de France qui joue les 24 et 28 octobre, respectivement contre l’Islande et l’Estonie, des matches de qualification pour la Coupe du monde 2011. Pour mémoire, lors de son premier match, la France a battu la Croatie 7-0.

DU TREIZE AU QUINZE
C’est une belle trempe de star qui arrive dans le top 14. Karmichael Hunt est l’un des champions les plus en vue du jeu à treize en Australie. Il va remplacer au Biarritz Olympique Jean-Baptiste Gobelet, indisponible quatre mois environ en raison d’une opération à l’épaule gauche. Outre le fait de le trouver chou, la chroniqueuse de Terrains de Jeux souligne que Karmichael, arrière au jeu à treize et ici remplaçant d’un ailier, est aussi capable de jouer au centre. Et cela, dans un club actuellement troisième du Top 14 et qui a, en son sein, des internationaux qui vont s’absenter en équipe de France pour le Tournoi des Six Nations, ça peut être précieux. Chou, donc, mais peut-être aussi stratégique.

TOUTE TOUTE PREMIÈRE FOIS
Jenson, Rubens ou Sebastian? Quoi qu’il arrive, le prochain champion du monde de formule 1 le sera pour la première fois et cela pourrait bien arriver avant même la fin du championnat, dès dimanche, au Grand Prix du Brésil, à Interlagos. Jenson Button tient la corde, qui a 14 points d’avance sur son co-équipier Rubens Barrichello et 16 sur Sebastian Vettel à deux courses du dénouement. On le rappelle, une victoire vaut 10 points. Course à sensation pour puristes, et course émouvante pour la midinette que je suis. Dimanche, un homme particulier va agiter la drapeau à damier: Felipe Massa. Le pilote brésilien avait été grièvement blessé à la tête, en août, lors des essais qualificatifs de Hongrie, heurté de plein fouet par une pièce perdue. Felipe Massa, dont on a craint d’abord qu’il garderait des séquelles neurologiques, est remonté dans un baquet et devrait reprendre le volant de sa Ferrari la saison prochaine. C’est juste une anecdote, mais j’aime bien ce garçon talentueux et à l’humeur belle. Bon week-end.

Photo C.Gavelle/PSG

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.