La Commission Football Loisirs (CFL) annonce ce mercredi sur son site que l’équipe Créteil Bébel est exclue de la CFL pour « refus de match avec propos discriminants ». Début octobre, à la veille d’un match l’opposant à Créteil Bébel, le club Paris Foot Gay avait reçu de l’équipe adverse le mail suivant: « Désolé mais par rapport au nom de votre équipe et conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de musulmans pratiquants, nous ne pouvons jouer contre vous, nos convictions sont de loin plus importantes qu’un simple match de foot, encore une fois excusez-nous de vous avoir prévenu si tard ».

UN MATCH AURA QUAND MÊME LIEU
Les faits ayant été largement relayés par les médias, de nombreux responsables associatifs et politiques avaient fait part de leur indignation et de leur soutien à l’équipe gay et gay-friendly (lire nos articles ici, ici, et ). Devant le tollé provoqué par l’affaire, des joueurs de Créteil Bébel, en désaccord avec leur dirigeant, avaient souhaité que le match ait quand même lieu. Et Brahim Naït-Balk, l’entraîneur de Paris Foot Gay, déclarait sur Yagg vouloir « ouvrir le dialogue » et éviter l’exclusion de Créteil Bébel (voir l’interview). La CFL en a donc décidé autrement, choisissant la sanction la plus lourde. Ce qui n’empêchera pas le match tant attendu de se jouer, a déclaré Pascal Brethes, le président de Paris Foot Gay.

« DEUX POIDS-DEUX MESURES »
Dans un communiqué, le Collectif contre l’homophobie (CCH), réagissant à la décision de la CFL, met « solennellement en garde contre le sentiment contreproductif du « deux poids-deux mesures » que peuvent ressentir certains amateurs de football: la sévérité infligée au Créteil Bébel tranche singulièrement avec la mansuétude dont bénéficient les clubs de football professionnel ». « Nous ne comptons plus les saisines de la Fédération Française de Football (FFF) et de la Ligue de Football Professionnel (LFP) pour des dérapages homophobes survenant dans et autour des terrains de football, rappelle le CCH. Ces procédures sont systématiquement classées sans suite ou enterrées ».

Notons également qu’hier, dans une lettre commune adressée à Rama Yade, Paris Foot Gay, SOS homophobie et l’Inter-LGBT ont demandé audience à la secrétaire d’État chargée des Sports. Les trois associations réclament que l’homophobie soit « véritablement prise en compte, qu’il y ait des campagnes d’information et que les ligues sanctionnent enfin les propos à caractère homophobe (si souvent entendus sur les terrains et dans les tribunes) comme le sont déjà les injures à caractère raciste ou antisémite ».

Répondez à notre sondage:

Selon vous, fallait-il exclure l'équipe Créteil Bébel de la Commission Football Loisirs?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.