SAMEDI 10 OCTOBRE

  • Le Temps d’aimer et le temps de mourir (1958), de Douglas Sirk, à 20h40, sur TCM (en VM). L’un des plus beaux mélos de Douglas Sirk, d’après un roman d’Erich Maria Remarque. Seconde guerre mondiale, une histoire d’amour intense dans une Allemagne en ruine. « La brièveté du bonheur », selon les propres termes du cinéaste. Avec John Gavin, beau comme un dieu (voir la bande-annonce). Et juste après, TCM programme Le Magicien d’Oz, avec Judy Garland. Bref, une soirée de folles…


DIMANCHE 11 OCTOBRE

  • Vivement dimanche, à partir de 14h, sur France 2. Frédéric Mitterrand est l’invité fil rouge de Michel Drucker. Même si l’émission a été enregistrée il y a quelques jours, elle devrait tout de même aborder la récente polémique, sur certains passages de son livre La Mauvaise vie, dont le ministre de la Culture et de la Communication a été l’objet.
  • Zone interdite – Elles portent le bébé d’une autre: faut-il autoriser les mères porteuses?, à 20h40, sur M6. Une enquête sur la gestation pour autrui, pratique interdite en France. Avec notamment le témoignage d’une femme qui doit porter l’enfant d’un couple homo.
  • Changer de sexe, pour un instant ou pour la vie, à 20h35, sur France 4. « Que se passe-t-il dans la tête d’un individu qui décide pour un moment plus ou moins court ou pour toujours, de mêler sa propre identité aux codes de celle du sexe opposé? », interroge la chaîne dans la présentation de ce documentaire signé Olivier Delacroix. Un peu casse-gueule a priori (mettre dans le même panier travesti, androgynes, trans’, etc. en 50 minutes), mais on attendra de voir avant de juger. À noter, les témoignages de Charly Nelly (qui a déjà posé pour Yagg) et de Lalla Kowska, ancienne militante d’Act Up-Paris (voir la bande-annonce).
  • Je ne voudrais pas être un homme (1918), d’Ernst Lubitsch, à 0h20, sur France 3. Attention, rareté! Un film muet de Lubitsch sur une femme qui se déguise en homme pour expérimenter la guerre des sexes sous un autre angle. So queer!

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.