Fidèle à lui-même, le Théâtre du Châtelet continue pour ce début de saison 2009/2010 de nous réjouir de ses magies. Impempe Yomlingo, version sud-africaine de La Flûte Enchantée de Mozart, est un spectacle qu’il ne faut assurément pas louper.

Créé à Cape Town, triomphalement joué à Londres au Young Vic Theatre — le show a été couronné d’un Laurence Olivier Award — Impempe Yomlingo est d’une folle inventivité, tant musicale que visuelle. Simple, tenu, sensible, touchant, drôle, vivifiant — on pourrait dérouler une infinie litanie d’adjectifs tant ce spectacle est un grand moment de théâtre musical —, Impempe Yomlingo s’organise autour de l’original mozartien sans jamais le trahir. Ce Mozart-là porte le pagne, et son Aloysia Weber pourrait bien trémousser du popotin sanglée dans un boubou multicolore.

ÉCLAT ET PANACHE
L’entreprise pouvait être meurtrière, et la compagnie sud-africaine et ses auteurs ont relevé le défi avec éclat et panache. Si la lettre est adaptée au monde africain, l’esprit est totalement respecté, et, aussi improbable cela soit-il, c’est à une vraie représentation de l’œuvre que l’on assiste. Une Flûte débarrassée des hiératismes habituellement associés aux représentations d’opéras « de répertoire », une Flûte dansante, rythmée, swingante et élégante, où le parcours initiatique et l’idéal maçonique inscrits au cœur de l’œuvre prennent une modernité nouvelle. L’opéra rédimé par la tradition africaine, il fallait y penser. 
Et vous savez quoi? 
On en redemande.

Les images de la générale par Yagg:
httpv://www.youtube.com/watch?v=SHJfjjOLnKQ
Si vous n’arrivez pas à lire la vidéo, cliquez ici.

Impempe Yomlingo, au Théâtre du Châtelet, les 8, 9, 10, 14, 15, 16, 17 octobre à 20h, le 11 octobre à 16 h, et le 18 octobre à 15h. Plus d’infos ici.

Christophe Mirambeau

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.