Ça ressemble à Wisteria Lane mais nous sommes en Suède. Göran et Sven veulent élever un enfant, ils se préparent à accueillir un garçon d’un an et demi, mais c’est un ado qui débarque. Les Joies de la famille, d’Ella Lemhagen, se présente comme une comédie sympa mais, très vite, le registre change.

Parce que l’arrivée d’un enfant remet toujours en cause les fondations d’un couple. Parce que ça se complique encore un peu lorsque l’enfant en question se trimballe un passé déjà chargé. Parce que ce n’est pas simple non plus à 15 ans de se voir confier à un couple gay alors qu’on n’a encore jamais rencontré d’homos.

Et puis parce que les homos suédois ont beau avoir obtenu à peu près tous les droits auxquels le reste du monde LGBT aspire, la réalité n’est pas toujours à la hauteur de la loi. Les Joies de la famille, dont Yagg est partenaire, nous ramène délicatement mais efficacement sur terre.

Pour vous faire une idée, deux extraits particulièrement représentatifs:

Plus d’infos sur ce film
Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

Plus d’infos sur ce film
Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.