Antonio Ugidos, le directeur du Crips, était l’invité du chat sur le VIH, le 30 septembre dernier. Voici l’intégralité des questions-réponses avec les internautes de Yagg, et une vidéo réalisée avec notre invité après le chat.

Chuck: Bonjour! C’est quoi, le Crips?

Antonio Ugidos: Le Centre régional d’information et de prévention du sida, centre ressources de toutes celles et de tous ceux qui veulent s’impliquer dans le VIH. Il a été créé à l’initiative du Conseil régional Ile-de-France en 1988. Ses missions se sont élargies au fur et à mesure de ses réalisations à la réduction des risques liés aux usages de drogues puis aux addictions et à tous les comportements à risque chez les jeunes.

Bibi: Que pensez-vous des récentes annonces sur le vaccin? Encore un effet d’annonce? Ou du sérieux?

Antonio Ugidos: Cette fois-ci, cela dépasse l’effet d’annonce. Nous sommes tous extrêmement attentifs aux nouvelles publications sur cet essai qui pourrait modifier nos possibilités thérapeutiques et de prévention.

gp: Antonio, pouvez-vous nous expliquer pourquoi la France des associations de lutte contre le sida, où on connait la qualité du travail du TTR5 sur les aspects recherche et thérapeutiques, n’a pas été capable de construire une plateforme inter-associative pourtant cruciale sur la prévention?

Antonio Ugidos: Il y a eu une tentative de plateforme interassociative de prévention, la PIP, qui en est restée à un certain nombre de réunions de préparation liées aux différends qui apparaissaient entre les associations sur les messages de prévention. Il y avait Sida Info service, le Kiosque, Aides, Act Up-Paris, et Arcat et enfin le Crips. Faute d’avancées et d’avoir des positions communes, tout le monde s’est démobilisé. Nous voyons que presque deux ans plus tard, les choses n’ont pas beaucoup avancé et les positions restent toujours très contrastées et figées sur les messages de prévention à diffuser auprès de la population générale mais surtout auprès des populations marginalisées, à commencer par les gays.

lmdb: Pour revenir sur le vaccin, les chercheurs ont pu soigner un tiers des cas, c’est cela ?

Antonio Ugidos: Il y a eu un tiers d’infections en moins dans le groupe des personnes qui ont été vaccinées par rapport au groupe qui avait reçu un placebo. Seize mille personnes ont été recrutées pour cet essai.

Chris: Quel message prioritaire vous auriez envie de faire passer chez les gays par rapport aux prises de risques?

Antonio Ugidos: Il est essentiel de continuer à avoir des pratiques protégées et de maintenir un discours de valorisation sur les comportements de prévention responsables. Il est également essentiel de remercier la majorité des personnes séropositives qui continuent à maintenir des comportements safe et il faut continuer à sensibiliser les séronégatifs à le rester malgré les avancées thérapeutiques qui rendent les traitements moins lourds et moins contraignants et qui tendraient à banaliser la maladie qui reste toujours une maladie vis-à-vis de laquelle existent discriminations et rejet.

rutabaga: Sur les tests de vaccins, je ne comprends pas comment ça se passe ces tests… On donne le vaccin ou le placebo et les gens doivent avoir des relations non protégées?

Antonio Ugidos: Non. Dans ces essais, toutes les personnes reçoivent une information de prévention, ce qui explique le taux relativement faible de nouvelles contaminations. Sur les 16000 personnes incluses dans l’essai de vaccin, moins de 80 ont été contaminées dans le groupe avec placebo et une cinquantaine dans le groupe vaccin.

chryst: En tant que sourd et président de l’association SourdsGaysBreizh, pourquoi les campagnes de lutte contre le sida ne sont plus sous-titrées depuis quelques années à la télévision? Vous savez très bien que les sourds sont de plus en plus séropositifs à cause du manque d’information.

Antonio Ugidos: Vous avez tout à fait raison et c’est une demande que j’ai faite lors de la dernière réunion du groupe d’experts à l’Inpes [Institut national de prévention et d’éducation à la santé]. Nous demandons que toutes les campagnes soient sous-titrées ou signées pour les sourds. Et pour sensibiliser les entendants et les faire réfléchir sur les difficultés des sourds. Le Café Lunettes rouges fait des séances d’information en direction des sourds et Aides a des groupes sourds autour du VIH.

Arlindo: Quel est votre position vis-à-vis du fait que Aides héberge des ateliers bareback?

Antonio Ugidos: L’attitude de Aides face à ses ateliers m’interroge. La tenue de ces ateliers au sein de cette association les légitime et ils bénéficient de l’image positive que Aides a acquise depuis le début de l’épidémie. Personnellement, tout discours incitant à des pratiques sexuelles sans préservatif entre des personnes qui ne connaissent pas leur statut sérologique est un discours de complaisance sociale qui fragilise les personnes les plus vulnérables en ne questionnant pas ces pratiques.

chryst: Merci pour votre réponse. Le Café lunettes rouges reçoit les sourds parisiens mais en province?

Antonio Ugidos: Vous avez raison, je n’ai pas connaissance d’associations et d’actions spécifiques en direction des sourds en province. Il conviendrait peut-être de vous rapprocher de l’ACGLSF dont voici l’adresse internet: www.acglsf.com (en cours de construction). Le blog est acglsf.skyrock.com

chryst: Êtes-vous pour le vaccin contre la grippe A pour les séropositifs?

Antonio Ugidos: Je rappelle que je ne suis pas médecin mais sur Yagg et sur VIH.org, des spécialistes ont pris position sur cette question du vaccin.

borgail: Pensez-vous réellement que les gouvernements se penchent sur les solutions pour éradiquer le sida?

Antonio Ugidos: Certains gouvernements et des organismes internationaux tels le Fonds mondial participent à l’accès aux antirétroviraux dans les pays pauvres mais ce n’est pas à la hauteur des besoins et nous regrettons que trop peu de malades puissent bénéficier de traitement qui ont fait leurs preuves.

rutabaga: Quid de la pipe et du VIH? On sait ou on ne sait pas? C’est vraiment très confus… Une étude qui tend à prouver qu’il y aurait un risque, c’est pas beaucoup… Pourra-t-on un jour savoir la réalité quant à la fellation?

Antonio Ugidos: Depuis des années au Crips, nous avons pris la position de dire que la pipe était une pratique présentant un risque, en particulier si les fellations sont nombreuses et avec des partenaires différents. Une pratique même statistiquement à moindre risque pratiquée fréquemment et avec des partenaires multiples devient une pratique à risque. Nous avions repris une image de Magritte et qui la détournait en disant: « Ceci n’est pas un risque nul ». Vous pouvez la voir sur le site lecrips-idf.net dans la rubrique « Publications ».

Chuck: J’ai vu que le Crips avait un nouveau projet: Vih.org. Qu’est-ce que c’est?

Antonio Ugidos: VIH.org est un portail d’informations et de services pour les personnes atteintes par le VIH, les professionnels de santé et les associations de tous les continents. Le mieux est sans doute d’aller le voir sur www.vih.org

François: Selon vous, est-ce que la prévention auprès des gays s’essouffle? Ne faut-il pas trouver d’autres moyens de communiquer?

Antonio Ugidos: Vous avez raison. La communauté gay a été pionnière dans la mobilisation et dans la création de messages de prévention. Les changements de comportement ont été notables. Mais depuis 1996, un essoufflement existe avec des reprises des risques sexuels avec une recrudescence des Infections Sexuellement Transmissibles (IST) chez les gays et un maintient à haut niveau de l’épidémie. Il me parait nécessaire de remobiliser les gays autour de messages de responsabilité et de solidarité communautaire. Je pense en particulier au travail de sensibilisation auprès des jeunes gays qui n’ont pas connu les premières années de l’épidémie et les décès, les souffrances que ce virus a causé dans la communauté.

xtof: Le préservatifs sont trop chers! C’est un scandale! Quelles solutions?

Antonio Ugidos: Trop cher? Toujours trop cher! Mais les préservatifs sont disponibles en grandes surfaces et chez certains distributeurs à 1€ les cinq. Par ailleurs, auprès des associations et dans les lieux gays et de prévention, ils sont gratuits, dans les lieux de consommation sexuels qui ont adhéré à la Charte de responsabilité du Sneg. Même si les années les plus noires sont derrière nous, il est essentiel que nous maintenions une pression au niveau des politiques de la population générale mais aussi des groupes les plus exposés pour que chacun, à son niveau, prenne les responsabilités qui sont les siennes.

Yagg: Le chat est quasiment terminé. Antonio, le mot de la fin?

Antonio Ugidos: Juntos unidos venceremos: Ensemble, unis nous vaincrons! Bonne soirée pleine de plaisirs et de bonheur protégé.

Yagg: Merci à toutes et à tous pour votre participation. Et un grand merci à Antonio Ugidos.

Les réactions d’Antonio Ugidos après le chat:
httpv://www.youtube.com/watch?v=3YAfiu_2f0o
Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.