Yagg a rencontré le réalisateur et producteur Lee Daniels, de passage à Paris, et qui signe avec Precious l’adaptation ciné de Push, le magnifique roman de Sapphire, publié en 1997. L’histoire est celle d’une révélation: celle d’une jeune fille à elle-même. Precious (Gabourey Sidibe) a 16 ans. Elle est pauvre, noire, grosse, frappée par sa mère (remarquablement interprétée par la comique trop peu connue en France, Mo’Nique) et enceinte de son deuxième enfant fruit du viol de son père (comme le précédent). Precious est aussi illettrée. C’est grâce à l’apprentissage de la lecture et de l’écriture qu’elle va prendre sa vie en main. Sur sa route, elle va croiser une assistante sociale (Mariah Carey, méconnaissable et attendrissante) et une prof – une superbe lesbienne au grand cœur.

DES SUJETS POLITIQUEMENT INCORRECTS
Lee Daniels, ouvertement gay, est un personnage fascinant. Il a commencé sa carrière comme coach pour les plus grands (Nastassja Kinski, Morgan Freeman, Hilary Swank). En tant que producteur, il lui doit un projet ambitieux: À l’ombre de la haine (2002) ou l’histoire d’une femme noire qui tombe amoureuse d’un gardien de prison blanc et raciste. Le film a valu un Oscar à Halle Berry et à Lee Daniels le plaisir d’être le premier producteur noir salué par Hollywood. Les sujets politiquement incorrects ne l’effraient pas, il a également produit The Woodsman (2006) ou le parcours d’un pédophile – interprété par Kevin Bacon – à sa sortie de prison. Lee Daniels aime aussi les castings audacieux. Sa première réalisation, Shadowboxer (2006) mettait en scène un couple improbable mais convaincant:  Helen Mirren et Cuba Gooding Jr.

Precious, qui a remporté de nombreux prix dans plusieurs festivals (Sundance, Deauville, Toronto), sortira sur les écrans français le 10 mars 2010.

 

Sasha Nathan

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.