Au lendemain de l’attaque violente aux cocktails molotov en plein quartier gay à Rome lundi dernier (lire notre article), un rassemblement unitaire s’est tenu sur les lieux de l’attentat et a réuni plus d’un millier de personnes à l’appel des associations et collectifs LGBT. Ces derniers avaient convenu de n’y brandir aucun drapeau, ni logo, ni slogan politique et ont désigné d’un commun accord Vladimir Luxuria, ex-députée communiste transgenre, comme porte-parole. Laquelle a prononcé un discours très passionné dans lequel elle a rappelé la gravité de l’escalade récente de la violence homophobe à Rome.

Dès les premières minutes de son discours, Vladimir Luxuria interpelle les politiques sur le manque de garanties législatives contre l’homophobie en critiquant  la loi Mancino de 1993 qui punit les discriminations raciales, ethniques et religieuses mais n’inclut pas l’orientation sexuelle ni l’identité de genre et qui, de fait, est une loi discriminatoire.

Elle insiste sur le caractère unitaire et politiquement neutre de l’événement: « Aujourd’hui il y a vraiment toutes les associations: Arcigay, Di’Gay Project, tout le monde est là, Arcilesbica, tout le monde! (…) Il n’y a pas de drapeaux de partis, il n’y a pas de drapeaux d’associations, parce que ce rassemblement représente l’unité de la population civile italienne d’une autre Rome qui s’oppose à celle homophobe, minoritaire, heureusement ».

L’ancienne députée parle avec fierté et recul des agressions et insultes transphobes dont elle a été victime, notamment pendant sa campagne électorale en 2006, soulignant que ces attaques ne l’ont « pas affaiblie mais plutôt renforcée ». Puis elle défie les homophobes en clamant haut et fort: « Vous pouvez nous lancer toutes les bombes que vous voulez, nous sommes ignifugés! »

Puis elle souligne la capacité de la communauté LGBT à réagir, à ne pas courber l’échine: « Nous ne sommes pas un peuple de brebis roses, qui devant de tels événements, bêlent: Au loup! Au loup! et s’en vont s’enfermer dans leur refuge, contrairement à ce que beaucoup aimeraient. Non! Nous sommes désolé-e-s pour cela messieurs, nous serons encore dans la rue car c’est notre liberté qu’on a conquise jour après jour! »

« Je voudrais adresser un dernier message à ces esprits instables influencés par tous ceux qui persistent à dire que nous sommes dangereux, que nous voulons détruire la « bonne famille italienne » avec notre union civile. Parce qu’il n’y a pas seulement la violence du poignard ou de l’attentat incendiaire, il y a aussi la violence des mots, des mots qui arment les esprits instables. »

Un autre rassemblement solidaire et unitaire est prévu ce soir au même endroit. Il s’agit d’une marche au flambeau organisée par le tout jeune collectif We have a dream, né de façon très spontanée il y a seulement quelques semaines avec la création d’un groupe Facebook. Cette manifestation était déjà prévue au calendrier mais les événements de lundi soir n’ont fait qu’en amplifier l’impact. Toutes les personnes et associations LGBT romaines sont appelées à y participer en apportant une bougie et en n’arborant aucun drapeau, ni slogan ni logo, à part le rainbow flag. D’autres marches sont prévues ce soir à Bologne, Turin et Milan et une autre le 8 septembre à Bergame.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.