Le communiqué nous vient de la Coalition des trans’ de Washington (DCTC). Tyli’a « NaNa Boo » Mack, 21 ans, est morte des suites d’une attaque à coups de couteau pendant l’après-midi du 26 août dernier, dans une rue du nord-ouest de Washington, pendant que son amie, également attaquée, était dirigée vers les urgences d’un hôpital où elle demeure en situation critique.

« MÂLES TRANSGENRES »
L’incident s’est déroulé non loin des bureaux du Transgender Health Emporwerment (THE) où les trans’ peuvent recevoir de l’aide (et dont les subventions ont été diminuées récemment). NaNa Boo en était usagère. Le communiqué du DCTC proteste contre la façon dont la police locale a rédigé son communiqué, parlant de « mâles transgenres » en divulguant leurs prénoms masculins (et insinuant que les deux trans’ ont pu se battre entre elles), et demande aux journalistes de rectifier eux-mêmes. Ce que n’a pas fait le Washington Post qui a relaté le meurtre en parlant de « deux hommes poignardés ». Le DCTC appelle donc la police et les médias à respecter l’identité de genre des victimes. L’agence Associated Press, l’équivalent de l’AFP, a déjà signé une convention avec les associations trans’ pour le respect de l’identité des personnes dont les journalistes parlent… Une convention qui devrait s’acclimater ici.

Dès les premiers jours du gouvernement de Barack Obama (qui pendant sa campagne avait invité des prêcheurs « guérissant » l’homosexualité dans ses meetings), des petites mesures symboliques pro-trans’ ont été prises, comme celle de ne pas poursuivre le procès mené contre une employée de la Librairie du Congrès (l’équivalent de la Bibliothèque Nationale) qui avait « transitionné » sur son lieu de travail. Le Président pourra-t-il endiguer la violence faites aux trans’ dans son pays?

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.