Selon le communiqué de l’International Gay and Lesbian Human Rights Commission (IGLHRC), organisme de défense des droits des homosexuels, quatre hommes ont été arrêtés et placés en détention dans la ville de Darou Mousty, au Sénégal, le 19 juin dernier. Les quatre hommes ont été appréhendés pour des allégations d’actes sexuels « contre nature ».

Dans la semaine du 10 août, deux de ces hommes, toujours selon l’IGLHRC, ont été condamnés, l’un à une peine de deux ans de prison, l’autre à une peine de cinq ans, sur dénonciation de citoyens de la ville. Un troisième accusé, âgé de 17 ans, attend son procès pour aujourd’hui, lundi 24 août, dans une cour pour mineurs. Le sort du quatrième homme est inconnu.

CHASSE AUX HOMOSEXUELS
La chasse aux homosexuels se poursuit donc au Sénégal, un des rares pays francophones qui criminalisent l’homosexualité. En janvier dernier (lire notre article), après l’annonce de la condamnation de huit hommes pour homosexualité, dont le président de Aides Sénégal, les réactions avaient été très nombreuses, principalement en France. En avril 2009, la cour d’appel avait annulé les condamnations, un signe que la mobilisation avait payé.
Aujourd’hui, l’IGLHRC propose à ceux qui souhaitent réagir d’écrire au Président sénégalais, Abdoulaye Wade, et à d’autres représentants des autorités sénégalaises.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.