Goldfrapp, Martha Reeves & The Vandellas, Claudine Longet, Young Disciples, Nancy Sinatra & Lee Hazlewood, Marie Laforêt, Melissa Leveaux, Dolly Parton, Tegan and Sara: c’est la sélection Yagg de la semaine. Commentaires ci-dessous.

1. Judith Silberfeld: Take Me Anywhere, Tegan & Sara.
L’une de mes chansons préférées des jumelles canadiennes Tegan et Sara Quin. L’une vit à Montréal, l’autre à Vancouver, et elles sont toutes les deux lesbiennes. C’est pour l’anecdote, ça n’a rien à voir avec leur musique. En revanche, un nouvel album, Sainthood, devrait sortir fin octobre, et ça, c’est une excellente nouvelle.

2. Bénédicte Mathieu Just The Way I Am, Dolly Parton.
J’aime dans cette chanson ce côté drama queen qui me « parle ». Je comprends très bien pourquoi on peut courir dans les champs quand il pleut des cordes. Je cours avec toi Dolly.

3. Xavier Héraud: God Only Knows, Claudine Longet.
Très belle version du classique des Beach Boys, par une reine de la reprise.

4. Christophe Martet: Nowhere To Run, Martha Reeves and The Vandellas.
Ce n’est pas parce qu’il pleut sur Paris et que la rentrée s’annonce rude qu’on devrait avoir le blues. Alors, pour continuer à danser dans les rues, ce titre énergique du son Motown. Indémodable.

5. Yannick Barbe: As We Come (To Be), Young Disciples.
Ce parfum de rentrée un peu spleenesque m’a donné envie de réécouter Road To Freedom, le magnifique album des Young Disciples, groupe-phare de la vague acid jazz des 90’s. C’est moche un été qui se termine.

6. Nizar Triki: Summer Wine, Nancy Sinatra & Lee Hazlewood.
Parce que l’ivresse de l’été…

7. Dominique Chaudey: Les Vendanges de l’amour, Marie Laforêt.
Comme ça, parce que je viens de voir un reportage sur les vendanges et que je suis amoureux!

8. Alexandre LanoueYes Sir, I Can Boogie, Goldfrapp.
Pour mon dernier titre dans la playlist de Yagg, autant éviter de mettre un titre larmoyant à faire pleurer dans les chaumières. C’est pour ça que je mets cette chanson de Baccara, mais reprise par Goldfrapp, qui en fait une version bien plus « chienne ».

9. Maxime Donzel: Needle In The Hay, Melissa Laveaux.
J’aime beaucoup cette reprise d’Elliott Smith, dans un style très différent de l’original. Comme quoi au fond de toute chanson dépressive, il y a un peu de funk qui sommeille.