SAMEDI 15 AOÛT

  • Rugby – 1ère journée du Top 14. Chouette alors! Nos gaillards sont de retour pour une nouvelle saison de sueur, de mêlées, de beaux gestes (on l’espère) et de sublimes ralentis sur les corps en plein effort (Bénédicte vous en dit plus aujourd’hui dans sa chronique Terrains de jeux). À 16h30, sur Canal+, Perpignan/Bayonne, et à 20h20, sur Canal+ Sport, Brive/Montpellier. Allez les petits!
  • La Reine du ring (2007), de Simone Jung, à 23h25, sur Arte. Un documentaire inédit sur Regina Halmich, championne du monde de boxe dans la catégorie poids mouche (un titre acquis en 1997 à l’âge de 19 ans et qu’elle a conservé 10 ans). La jeune femme, véritable star outre-Rhin, s’est aussi rendue célèbre pour avoir cassé le nez d’un présentateur télé en 2001 lors d’un match organisé spécialement pour l’occasion. Ils sont bêtes ces présentateurs…


DIMANCHE 16 AOÛT

  • La Fureur de vivre (1955), de Nicholas Ray (en VM et en version remasterisée), à 20h45, sur TCM. « Oui, les hommes sont aussi des êtres sensibles qui peuvent pleurer » semble hurler ce chef d’œuvre à chaque instant. Un magnifique trio d’adolescents (James Dean-Natalie Wood-Sal Mineo) profondément malheureux dans une société qui ne les comprend pas. On apprit bien plus tard que la Warner avait censuré une scène de baiser entre les deux acteurs. Mais le sous-texte homo, tellement évident, n’avait quasiment pas besoin de cette séquence explicite. Regardez (ci-dessous) cet extrait tiré d’un documentaire datant de 1974. On y voit Sal Mineo qui raconte le tournage du film et ses relations avec James Dean. Un modèle d’accumulation de sous-entendus. Sal Mineo était gay, une sorte de secret de Polichinelle à Hollywood. Il est mort deux ans après cette interview, assassiné dans son appartement de West Hollywood.

  • La Reine des connes (2009), de Guillaume Nicloux, à 22h55, sur France 2. L’avant-dernier téléfilm de la collection Suite noire, dans laquelle des réalisateurs venus du cinéma proposent leur adaptation de romans noirs publiés aux éditions La Branche dans la collection éponyme. La Reine des connes, d’après le roman de Laurent Martin, suit le parcours d’Emmanuelle, une trans’ qui souhaite se faire opérer en Thaïlande et qui se retrouve impliquée dans un trafic de faux billets. La bande-annonce est ici. On n’a pas vu le résultat final. On attend vos commentaires.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.