L’adaptation au cinéma des aventures de Sherlock Holmes et de son acolyte Watson par Guy Ritchie (sortie en France le 3 février 2010) sera-t-elle trop gay pour le grand public? C’est ce qu’affirme avec aplomb Michael Medved, ancien critique cinéma du New York Post devenu animateur radio plutôt réac (lire l’article).

Pour fonder sa théorie, il s’appuie sur deux déclarations des acteurs principaux: « Nous sommes deux hommes qui vivent ensemble, se battent pas mal et partagent le même lit » (Robert Downey Jr, alias Holmes) et « Guy voulait vraiment axer l’histoire sur la relation entre Watson et Holmes » (Jude Law, alias Watson). Michael Medved met néanmoins un bémol, estimant que les deux hommes doivent plaisanter: « Je crois qu’ils essaient juste de créer une polémique… Ils savent que rendre Holmes et Watson homosexuels fera chuter le box-office de deux tiers. Qui a envie de voir Downey Jr et Law s’embrasser? Je ne crois pas que cela attirerait les femmes. Les hommes hétéros ne veulent pas voir ça. »

Il n’est pas si sûr que les femmes fuiraient le film, et Medved oublie carrément les gays… Mais au-delà de ces considérations, rien dans le scénario, si l’on en croit Gawker, ne permet de croire à une gay-isation des rapports entre les deux protagonistes. La bande-annonce (ci-dessous) ne nous paraît pas non plus aller en ce sens, sauf peut-être lorsque Watson reproche à Holmes de lui piquer ses fringues. Et vous, qu’en pensez-vous?