France
Société | 05.08.2009 - 10 h 36 | 4 COMMENTAIRES
Le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe appelle les États à s’attaquer « vigoureusement » à la transphobie
Publié par
Commissaire aux droits de l'homme du conseil de l'Europe, Thomas Hammarberg vient de publier un des textes les plus favorables aux trans' écrits par une autorité européenne.

Thomas Hammarberg, le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, vient de publier un des textes les plus favorables aux trans’ écrits par une autorité européenne.

Deuxième commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe (il a succédé à Alvaro Gil-Robles le 1er avril 2006), le suédois Thomas Hammarberg a beaucoup travaillé sur les questions des réfugiés, des minorités – il s’est penché notamment sur le cas des Roms – et des enfants. Aujourd’hui c’est au tour des trans’, avec un des texte les plus progressistes qu’un officiel ait produit sur les trans’ en Europe. En quelques lignes, Thomas Hammarberg (qui avait envoyé un message vidéo aux participants du Congrès mondial sur les droits de l’Homme, l’orientation sexuelle et l’identité de genre, en mai dernier) balaie les problèmes principaux: la violence, la discrimination, la méconnaissance des droits humains, l’accès à des papiers permettant une vie sociale facilitée, la stérilisation, la fragilité devant la prostitution et le VIH, le manque de structure répondant aux besoins des trans’… « Les États membres du Conseil de l’Europe devraient s’attaquer plus vigoureusement à la transphobie et à la discrimination envers les personnes transgenres dont la situation a longtemps été ignorée et négligée », a déclaré Thomas Hammarberg à l’occasion de la parution de ce document thématique.

De façon assez ironique on remarquera que Thomas Hammarberg est plus progressiste que certaines associations qui veulent donner une « bonne image » et occultent, par exemple, le sida, la précarité ou la prostitution. On remarquera que notre Européen est passé au terme « transgenre » (comprenant les trans’ opéré-e-s et non opéré-e-s) quand l’arrière-garde de la psychiatrie française, qui organise un congrès des passéistes à Montpellier les 17 et 18 octobre, en est toujours à « transsexuels » et surtout à faire des colloques sur les trans’ sans les trans’. C’est le bouillant collectif Pink Freak’X de Montpellier qui signale ce rendez-vous obsolète où l’on entendra les ineffables Cordier, Chiland, Révol… Invité surprise Georges Sidéris (de Warning!), qui glosera sur les eunuques byzantins. Pas de trans’ invité-e, ni d’ethnologue ou de chercheur ou médecin ayant travaillé sur le sida des trans’. Bref, la médecine du XIXe siècle.

Ailleurs sur la toile:

Le document thématique du commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe [en]

[Mise à jour, 15 septembre, 18h29] Le document est désormais disponible en français également. À télécharger ici.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.

Print This Post
 
LES réactions (4)
  • Par Andréa COLLIAUX 12 août 2009 - 22 H 25

    Notre cauchemar sera terminé le jour où justement l’on ne fera plus appel à Cordier, Révol, Loo, Olié et Gallarda. De Ste Anne à Foch, il faut que tout cela cesse et que des personnes comme Axel Léotard de l’Inter-Trans et d’autres personnes fortes de notre communauté (Hélène Hazera entre autre) se fassent entendre au profit de ces pseudo-sspécialistes « élus » qui ont droit de vie ou de mort sur nous.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Nath-Sakura (Nathalie Balsan-Duverneuil) 26 sept 2009 - 14 H 01

    Pas exactement :) Il y a bien une « trans’ invitée ». Et c’est moi.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par LT25 03 oct 2009 - 21 H 12

    Il y en a d’autres qui ont été introduites dans le « circuit Vialla » à partir du moment où nous avons eu connaissance de ce projet.
    Pour le reste, le texte de Thomas HAMMARBERG est effectivement un élément essentiel pour la suite.
    N’est pas Commissaire aux Droits de L’Homme du Conseil de l’Europe quelqu’un sans pouvoir d’influence !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Nath-Sakura (Nathalie Balsan-Duverneuil) 04 oct 2009 - 22 H 13

    @ LT25

    Je ne fais nullement partie du « circuit Vialla », que j’avoue n’avoir pas encore rencontré.

    Je suis une femme libre, qui n’appartient à aucun groupe de pensée, aucune association ni aucun parti (je n’ai que ma carte au Syndicat National des Journalistes).

    J’ai été invitée en juin dernier et j’avais réservé ma réponse, car je n’étais pas certaine d’être en France en octobre.

    Pour le reste, je partage votre opinion sur Thomas Hammarberg, qui est un phare étincelant dans les ténèbres actuelles.

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.