Il était 23h hier soir lorsqu’un homme est entré dans le local d’une association gay et lesbienne de Tel-Aviv et a fait feu, rapporte le quotidien israëlien Haaretz. On dénombre deux morts – un homme de 24 ans et une jeune femme de 17 ans – et au moins quinze blessés, dont deux dans un état grave. Les victimes assistaient à une réunion hebdomadaire de soutien pour les jeunes homos. Le meurtrier, qui était habillé en noir et qui portait un masque de ski, est actuellement en fuite.

Selon la police, il s’agit d’une affaire criminelle et non d’une attaque terroriste. Pour le député ouvertement gay du Meretz (un parti de gauche), Nitzan Horowitz, toujours cité par Haaretz, le caractère homophobe de la fusillade est indéniable:  « Il s’agit sans aucun doute du pire incident visant la communauté gay en Israël. Cela a toutes les caractéristiques d’un crime de haine, de quelqu’un qui a attaqué aveuglément tous ceux qui se trouvaient-là. »

Une manifestation spontanée s’est tenue immédiatement après les événements devant le Centre gay et lesbien et une autre est prévue cet après-midi au même endroit.

Tel-Aviv, contrairement à Jérusalem, est généralement considérée comme une ville très gay-friendly.

[mise à jour] Le président d’Israël et le premier ministre ont tous deux fermement condamné le drame. Le premier, Shimon Peres a déclaré que « les meurtres choquants à Tel-Aviv la nuit sont le genre de meurtre qu’un peuple éclairé et éduqué ne peut accepter. Le meurtre et la haine sont les plus grands crimes de la société ».  Le second, Benyamin Nethanyaou a également condamné ces assassinats: « J’étends mes condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés », avant d’ajouter: « Je veux dire aux citoyens d’Israël que nous sommes dans un pays démocratiques et tolérant et que nous devons respecter chaque personne comme elle est ».

Ci-dessous un reportage de la chaîne BBC News: