Elle est venue à la Marche des Fiertés, ce fut assez émouvant (voir notre reportage). Car Liza Minnelli est tout simplement émouvante. Elle l’a, une nouvelle fois, prouvé, samedi soir au Palais des Congrès, dernière escale de sa tournée de concerts. Et quel concert! Le genre à classer dans les moments magiques, prenants. Écrit comme cela, cela semble un peu tartignole. Mais voilà, Liza Minnelli est un soleil. Si les gestes sont un peu moins précis, si elle précise en riant qu’elle ne peut plus plier le genou comme elle le faisait il y a 20 ans dans une chorégraphie, la chanteuse et comédienne américaine a toujours cette voix de feu, ce talent de performeuse, ce don inné pour le partage de sa musique.

Avec elle, le public, souvent porté vers la standing ovation, a feuilleté un album de souvenirs. Même choré, même passion pour New York New York, même ironie grave pour Cabaret, cette espièglerie quand elle chante Liza with a Z, en français s’il vous plaît.

Samedi soir, Liza Minnelli nous a beaucoup fait chavirer en faisant le métier mais un peu plus que cela, en alternant les clins d’œil en anglais et en français, jouant avec élégance sur l’âge de ses artères… et en venant saluer une dernière fois en t-shirt et en chaussettes! Et comme un écho à la gay pride, elle a interprété What Makes A Man A Man, la version anglophone de Comme ils disent, de Charles Aznavour – présent dans la salle –, dans un silence de cathédrale. Tout simplement une soirée précieuse, à chérir.