De Marilyn Monroe à Pressure Drop, en passant Rod Stewart, Everything but the girl, Michael Mayer ou Pedro Almodovar, c’est la playlist Yagg de la semaine. Commentaires des membres de l’équipe ci-dessous. N’hésitez à commenter vous aussi!

Judith Silberfeld: Heat Wave, Marilyn Monroe.
Parce qu’un peu de chaleur en ce moment, ça ne ferait pas de mal.

Nizar Triki: PF, Controller.Controller.
En 2004-2005, Controller.Controller était un excellent groupe de rock from Canada, aussi prometteurs que les Gossip à l’époque, mais ils se sont séparés un an plus tard, après seulement deux albums… Quel dommage! Leur chanson PF est ma préférée, tirée de X-Amounts, leur deuxième album.

Philippe Capelle: You are mine (Time Deluxe Club), Pressure Drop.
Une petite bombe dancefloor pour commencer la semaine? Allez hop! Le groupe est britannique et fait du trip-hop aux influences très soul (checkez leur magnifique album Elusive), et le remix est celui de Dirk Dreyer, un DJ berlinois. Qu’est-ce que j’aime l’Europe, moi!

Xavier Héraud: Children of Stone, Marianne Faithfull en duo avec Rufus Wainwright.
Marianne Faithfull sera l’invitée de la Cité de la musique, du 16 au 20 juin, à Paris. Rufus viendra lui prêter main forte le 16. Children of Stone (reprise du groupe Espers) figure sur Easy come, easy go. C’est l’une des meilleures chansons de l’album.

Bénédicte Mathieu: Missing, Everything But The Girl.
Le genre de chanson qu’on écoute en boucle quand on est ado et qu’on réécoute avec plaisir, adulte, pour se remonter le moral.

Yannick Barbe (aka Babybear): Lovefood, Michael Mayer. Samedi, je joue à la Eyes Need Sugar spéciale Kompakt à La Loco. Le label de Cologne nous enchante depuis plus de 10 ans. Comme ce morceau de l’un des fondateurs, avec son délicieux côté balearic.

Dominique Chaudey: Gran Ganja, Almodovar & McNamara.
1982. En pleine movida madrilène, Pedro Almodovar et son acolyte McNamara montent sur scène habillés en femme et chantent Gran Ganga. Cette chanson est aujourd’hui encore un des symboles de cette époque de barrés où tout était permis et qui fait que je suis raide dingue de l’Espagne!

Maxime Donzel: The Killing of Georgie, Rod Stewart.
Le prince du machisme en clip a signé un morceau surprenant sur la mort d’un de ses copains pédés, dénonçant un crime homophobe. J’aime. Y’a un moment un peu bizarre où il s’envole en lyrisme en chantant « OOOh georgie staaaaay ».

Christophe Martet: China Girl (live), Iggy Pop.
J’ai beaucoup dansé sur la version archi-connue de David Bowie. J’ai trouvé cette version ultime d’Iggy Pop, live en 1986. L’année où j’ai découvert New York et où la légende urbaine racontait que le surnom donné à Madonna était burger queen, car lorsqu’elle-même avait débarqué à Manhattan, sans argent, elle squattait les fast-foods Burger Kings. I love NY!

Alexandre Lanoue: Fire, Kasabian.
Le nouveau single du groupe, dont le nouvel album sort aujourd’hui. Un petit côté pop des années 60/70, c’est plutôt plaisant et léger.

Géraldine de Margerie: Millionaire feat Andre 3000, Kelis.
Parce que cette chanson me donne envie d’ouvrir grand les fenêtres et de danser sur les collines.