Douches froides (2005), à 20h45, sur Arte, c’est l’histoire de Mickael (Johan Libéreau), jeune champion de judo issu d’une cité qui essaie tant bien que mal de se hisser dans l’échelle sociale. Il est amoureux de Vanessa (Salomé Stévenin), jolie frondeuse. Et puis débarque Clément (Pierre Perrier), également judoka, qui, lui, n’a pas de souci d’argent (son père finance l’équipe). La réussite d’Antony Cordier – dont c’est le premier film – est d’avoir habilement mêlé la violence des sentiments adolescents (quand amour et amitié s’entrechoquent) et celle des différences sociales. Le trio, formidablement interprété (on a revu depuis Johan Libéreau dans Les Témoins d’André Téchiné), est le terrain idéal d’une circulation intense du désir que la mise en scène du réalisateur capte avec une belle intelligence. Prix Louis-Delluc du meilleur premier film en 2005. Bande-annonce: