Pour l’amateur – fille ou garçon – de sport dont le ou la chouchou n’aime pas trop ces gens étranges qui courent derrière un ballon rond, ovale ou carré, c’est le genre de week-end « cas de divorce ». Comment convaincre que le dénouement des championnats de France de Ligue 1 et de Ligue 2, les demi-finales du Top 14 de rugby et Roland Garros valent bien l’expo Calder (que l’on pourra aller voir en semaine à l’heure du déjeuner), un pique-nique au soleil (c’est juste le début du soleil) et que l’on couche les enfants un peu plus tôt ce soir (ils sont fatigués)? En expliquant tout simplement que le sport raconte des histoires fabuleuses (et sans dire que des week-ends comme ça, ça revient très très régulièrement).

Yoann. Il est l’homme providentiel de Bordeaux, celui qui a largement contribué à propulser les Girondins en tête du championnat de France de Ligue 1 et en bonne voie pour remporter le titre ce samedi soir. Yoann Gourcuff, a illuminé le jeu bordelais de sa classe et de sa vélocité. Il a été couronné du trophée de football de la Ligue 1 de l’année par l’Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP). En plus, ce type est d’une beauté à couper le souffle. Et juste modeste, bon camarade avec ses collègues. Un peu le footballeur parfait. Les grands clubs européens se l’arrachent déjà mais Gourcuff a annoncé hier vendredi qu’il avait signé pour quatre ans à Bordeaux. On verra par la suite s’il est possible en France de garder un immense joueur.

Éric. En une année, il a su apprivoiser cette équipe tourmentée qu’est Marseille, parfois cyclothymique, conjuguer avec les passions d’une ville qui a son club dans les tripes, Éric Gerets avait trouvé cette équipe à l’automne 2007 plutôt mal en point et l’avait emmenée à la troisième place du championnat de France de Ligue 1. Marseille se bat ce samedi soir pour un titre de champion de France. Un grand entraîneur s’en va. Lui aussi vient d’être couronné dans sa catégorie par l’UNFP. Il va manquer à Marseille, il nous manque déjà. La consolation, c’est qu’il est remplacé par Didier Deschamps, champion du monde 1998 mais qui a surtout dans son CV d’entraîneur une finale de Ligue des champions avec Monaco et un passage à la Juventus Turin…

Fabien. Dernier match, hier soir, pour le capitaine du XV de France, Fabien Pelous. Le Stade Toulousain s’est incliné en demi-finale du Top 14 contre Clermont. Fabien détient le record des sélections nationales (118), il a gagné quatre grands chelems, trois titres de champion de France. Un sacré deuxième ligne qui s’en va. Parfois, il est difficile de voir le temps passer.

Dan. Cinq matches seulement avec Perpignan et une rupture partielle des tendons. Dan Carter, demi d’ouverture fabuleux et considéré comme le meilleur joueur du monde, était arrivé à Perpignan pour la saison 2008-2009. Las, il s’est blessé. Il est resté dans la région pour la rééducation. Sera là pour la demi-finale du Top 14 entre Perpignan et le Stade Français à 16 heures ce samedi. L’an prochain, Dan sera parti. Il retourne chez lui, en Nouvelle-Zélande. Il s’agit d’être en vue pour l’équipe nationale pour la Coupe du monde de 2011. Après? Dan Carter promet qu’il n’aura pas oublié Perpignan.

Maria. Neuf mois sans jouer en raison d’une blessure à l’épaule et la voici de retour. Franchement, on se languit de Maria Sharapova. Peut-être pas la préférée de l’auteure de ces lignes, mais une fille qui sait mettre le feu comme ça au tennis, cela pimente un petit monde qui s’est beaucoup cherché ces derniers mois.

Serena. Venus s’en est allée, elle reste en double à Paris, avec sa petite sœur qui s’éclate sur la terre battue. Serena Williams joue ce samedi son troisième tour à Paris contre l’Espagnole Maria Jose Martinez Sanchez. La joueuse américaine fait juste plaisir à voir, combative et opiniâtre. Tout ce que l’on aime de la deuxième mondiale.

Dinara. Pendant ce temps, Dinara Safina, la meilleure du monde, se balade.

Les crocos. Venus de National, ils se sont battus tout l’année en Ligue 2, perdus dans les profondeurs du classement. De l’âpreté, une grosse volonté, ce week-end de feria nîmoise et dernière journée de la Ligue 2, les crocos sont allés battre Brest. À la grâce de certaines défaites, ils se maintiennent de justesse. Nous leur souhaitons une saison moins angoissée. À noter aussi que leur voisin Montpellier part en Ligue 1 mais… que leur voisin Arles arrive en Ligue 2.

Karine. Dans tout ce week end de petits bonheurs de sport, on n’oubliera pas l’extraordinaire Karine Ruby, six fois championne du monde de snowboard, médaille d’or en 1998 à Nagano. C’était une jeune femme toute simple, joyeuse qui aimait tant son sport qu’elle a largement contribué à nous le faire aimer. Ellle s’est tuée hier vendredi en tombant dans une crevasse. Elle exerçait son nouveau métier: aspirant-guide de haute montagne. Karine Ruby était âgée de 31 ans.