Samir (le prénom a été changé), un homo algérien menacé d’expulsion, vient d’obtenir le droit d’asile, aujourd’hui vendredi 29 mai. Thomas Fouquet-Lapar, le président de l’Ardhis, l’a appris alors qu’il venait dans les locaux de Yagg pour y être interviewé.

Ce matin, Thomas et d’autres militants de l’Ardhis, des Panthères roses ainsi que Philippe Castel, le porte parole de l’Inter-LGBT, s’étaient rendus au centre de rétention de Bobigny pour rendre visite à Samir qui y était détenu depuis son arrestation le 14 mai dernier. Samir était arrivé en France en 2000. Il y rejoignait sa sœur et de nombreux cousins, et était en couple depuis trois ans.

Sous le coup d’un arrêté d’expulsion, Samir, comme l’explique Thomas dans l’entretien vidéo qu’il nous a accordé (voir ci-dessus), avait déposé un recours au Tribunal administratif contre cette décision, recours qui avait été rejeté. La demande d’asile en urgence auprès l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et des apatrides) était son ultime moyen de pouvoir rester en France. Celui-ci vient de lui accorder l’asile, une mesure exceptionnelle selon Thomas de l’Ardhis qui rappelle cependant que de nombreux demandeurs d’asile pour cause d’orientation sexuelle voient leur dossier toujours en souffrance et que plusieurs gays sont sous le coup d’un arrêté d’expulsion.

L’Ardhis sur la communauté Yagg