Évidemment, on pense à Jacques Demy. Mais avec Les Chansons d’amour (2007), Christophe Honoré a su transcender l’héritage du maître enchanteur pour proposer une ronde des sentiments – des filles, des garçons, beaucoup de possibilités – très contemporaine (voir ci-dessous la très belle scène d’amour entre Louis Garrel et Grégoire Leprince-Ringuet).

La manière dont une certaine gravité surgit en plein milieu du film qu’on croyait jusqu’alors bercé de sa seule insouciance est proprement bouleversante. Le travail d’Alex Beaupain, auteur-compositeur, est pour beaucoup dans la réussite de l’ensemble. Un film pour aimer, et pleurer, et aimer encore… Et c’est vraiment trop bon. Ce mardi soir, à 20h40, sur Cinécinéma Premier.