On a beaucoup parlé de son Womanizer, Michael DiMartino s’attaque à présent à une chanson beaucoup plus sombre, Addicted, par Kelly Clarkson. « La chanson joue sur l’idée du manque d’une personne comme d’une drogue », explique sur YouTube l’interprète de langue des signes (américaine), qui précise: « J’ai employé cette imagerie pour faire passer le message. Je ne prends pas ni ne soutiens l’usage de drogues ».