Comme l’indiquait Robert Badinter lors du Congrès mondial sur les droits de l’Homme, l’orientation sexuelle et l’identité de genre vendredi dernier, la lutte contre l’homophobie et la transphobie (voir notre reportage) doit s’accompagner de l’accueil des personnes demandant l’asile. La France a l’occasion de mettre en œuvre ce principe et de montrer que les déclarations de Rama Yade ne sont pas que de belles paroles dans le vent.

Selon un communiqué de l’Association de reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et transsexuelles à l’immigration et au séjour (Ardhis), trois Philippins, placés en centre de rétention à Strasbourg, « sont sous le coup d’un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière et toutes les voies de recours sont épuisées. La gendarmerie procède actuellement à la demande d’un laissez-passer auprès de leur consulat pour pouvoir mettre en œuvre l’expulsion ».

Les deux premiers Ronnie et Policarpio, en couple depuis 1994, se sont installés en France il y a huit ans, fuyant les menaces dont ils étaient victimes dans leur pays. « Ils venaient d’entreprendre des démarches en vue d’une régularisation », souligne l’Ardhis. Quant à Giorgie, elle a quitté les Philippines en 2005 avec un visa touriste, « mais elle fuyait en réalité les persécutions qu’elle subissait en tant que transsexuelle », précise l’association, qui « appelle les autorités à la bienveillance envers ces trois personnes qui ne demandent qu’à vivre en harmonie dans notre pays ».

Si l’homosexualité est tolérée aux Philippines, où la première gay pride a eu lieu au milieu des années 90, le poids de l’Église catholique et l’absence de protection légale à l’égard des personnes LGBT rend la vie de certain-e-s très difficile, en particulier en dehors des grandes villes comme Manille.

L’Ardhis appelle donc « à la mobilisation publique des organisations et personnes LGBT et de leurs allié-e-s, notamment à Strasbourg, pour faire valoir les droits de Ronnie, Policarpio et Giorgie », notamment par une campagne de fax à la préfecture du Bas-Rhin.

Retrouvez un exemple de lettre, les numéros de fax et les adresses courriel sur la communauté Yagg.