L’Iran fait partie des 7 pays ou territoires à travers le monde qui condamnent l’homosexualité à la peine de mort. Fait qui peut paraître paradoxal au premier abord: la transsexualité est reconnue (certes comme une « maladie identitaire ») et encadrée par les autorités, depuis une fatwa promulguée par l’imam Khomeiny en 1993. En réalité, cette « légalisation » a tout d’une normalisation, car bon nombre de gays et de lesbiennes changent de sexe pour éviter le bannissement.

C’est ce que montre le documentaire Transsexuel en Iran, de Tanaz Eshaghian, diffusé ce mardi à 20h35 sur France 5. La réalisatrice a suivi des clients de la clinique du Dr Mir Jalali, au nord de Téhéran, avant et après l’opération. Cette nouvelle identité va-t-elle changer quelque chose à leur vie? Ils racontent leurs espoirs et leurs souffrances, comme Ali, 24 ans: « Quand mon père a découvert que j’allais me faire opérer, il est devenu tout d’un coup super gentil… puis il a mis de la mort aux rats dans mon thé. »

Le documentaire sera disponible gratuitement pendant une semaine sur le site de France 5.