La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a saisi la Haute Autorité de santé (HAS) afin que soit publié un décret visant à déclassifier la transsexualité des affections psychiatriques de longue durée. « Les personnes qui souffrent de trouble précoce de l’identité de genre, les transsexuels ou transgenres, peuvent bénéficier de l’exonération du ticket modérateur pour les soins et traitements au titre de l’affection longue durée n°23 (ALD 23) « affections psychiatriques de longue durée » », rappelle le ministère. Soulignant également que cette admission peut être considérée comme « stigmatisante puisqu’elle peut introduire une confusion entre le trouble de l’identité du genre et l’affection psychiatrique ». Et de préciser que « la prise en charge médicale au titre des troubles de l’identité du genre continuerait à être assurée ».

Une décision importante, réclamée depuis longtemps par les associations LGBT. Mais comme le souligne Libération, ces dernières jugent toujours insuffisant le récent rapport « trans' » de la HAS.