Cela ressemble à une plongée dans À la maison Blanche ou Commander in Chief, mais c’est bien la réalité. Barack Obama a assisté et participé au traditionnel dîner des journalistes correspondants de la Maison Blanche, le 9 mai. Cette cérémonie très smoking et robe de soirée, à laquelle se sont pressées cette année de nombreux personnalités d’Hollywood, tord le cou à des événements plus guindés. La coutume, pour le Président, consiste à faire un discours plein d’humour, voire de sarcasmes. D’habitude, cela se termine également sur des mots très sérieux sur la presse. Barack Obama a égratigné George W. Bush, Dick Cheney, Hillary Clinton, sa femme ou encore lui-même.

Lors de cette soirée, le discours est suivi par un « vrai » humoriste. Cette année, c’est Wanda Sykes, qui a eu les honneurs. Elle est noire et lesbienne, ce qui a son importance. Pendant un quart d’heure, elle a poursuivi l’opération d’hilarité lancée par le président des États-Unis. Extrait (à une minute de la vidéo ci-dessus): « Les gens vous aiment. Même vous les médias, vous êtes favorables au Président. Vous ne l’avez jamais attrapé en train de fumer mais vous l’avez eu sans sa chemise. Je sais que vous [Obama] avez instauré ce truc de la transparence mais je n’ai pas besoin de voir vos tétons. Est-ce qu’il y a une plage à Camp David? Il n’y a pas de portrait des tétons de Lincoln! » Le reste est à l’avenant, avec beaucoup de blagues sur la politique intérieure américaine, plus « private jokes ».