La violence homophobe est une réalité. Alexis Le Sec, 38 ans, scénariste, hétéro marié avec deux enfants, en a fait la douloureuse expérience.

Dans la nuit du 1er au 2 mai, lui et son frère ont été agressés par trois hommes qui voulaient « casser du pédé et du Parisien », selon les termes rapportés par Alexis. L’agression a eu lieu devant le Panic Room, un bar musical de la rue Amelot dans le 11e arrondissement de Paris.

Les agresseurs, « en état d’ébriété pour au moins l’un des trois » selon Alexis, étaient des clients de l’établissement, comme Alexis et son frère. Ils ont opéré de manière très rapide et violente, avant de prendre la fuite. Au final pour Alexis, nez cassé, phalanges brûlées (il a été traîné sur le trottoir) et 10 jours d’arrêt de travail (voir ci-dessus photo prise 48 heures après l’agression). Pour son frère, quelques bosses et une dent cassée.

Alexis reproche au « videur » posté devant le bar de ne pas avoir réagi. Jointe par nos soins, une responsable du Panic Room nous a affirmé qu’elle ne s’était rendu compte de rien, et qu’en raison de la rapidité de l’agression (« une quinzaine de secondes »), il était impossible d’intervenir à temps. Après l’agression, Alexis et son frère ont été accueillis dans le bar où le personnel a appelé les pompiers. Alexis a déposé plainte au commissariat de l’arrondissement jeudi dernier.