L’évêque d’Orléans a répété hier, vendredi 8 mai, qu’il ne croyait pas à la fiabilité des préservatifs pour se protéger contre le VIH. En mars (lire notre article), Mgr André Fort avait déjà provoqué une polémique en déclarant que le préservatif n’était « pas une garantie à 100% » contre la maladie parce que la taille du virus est « infiniment plus fine que celle d’un spermatozoïde ».

La preuve qu’il ne savait pas de quoi il parlait puisque le latex est une barrière infranchissable par le virus. La fiabilité du préservatif est absolue, sauf en cas de rupture ou si la capote glisse. Mais il s’agit alors d’un problème d’utilisation, qui n’a rien à voir avec l’outil de protection lui-même.

Pensant sans doute au bon coup de pub, après les propos du pape Benoît XVI, l’évêque d’Orléans avait dû faire amende honorable quelques jours plus tard, en expliquant que les experts scientifiques l’avaient convaincu de la non-validité de ses affirmations. Hier, il a réitéré pourtant ses déclarations infondées pendant les fêtes de Jeanne d’Arc. Aurait-il lui aussi entendu des voix? Si tel est le cas, elles sont bien mauvaises conseillères.