Aujourd’hui, samedi 9 mai, débute la neuvième Quinzaine du commerce équitable, qui se terminera donc le 24 mai. C’est l’occasion de sensibiliser le grand public à des façons différentes, plus durables, d’acheter, qu’ils s’agissent de biens de consommation courante – l’alimentation, en particulier –, ou d’articles a priori moins indispensables (mode, bijoux, déco…). Le thème, cette année, est « Commerce équitable et environnement ». Car les deux ne vont pas aussi souvent de paire que l’on croit.

Le commerce équitable, c’est quoi? La définition officielle est la suivante: « Le commerce équitable est un partenariat commercial, fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud de la planète. Les organisations du commerce équitable (soutenues par les consommateurs) s’engagent activement à soutenir les producteurs, à sensibiliser l’opinion et à mener campagne en faveur de changements dans les règles et pratiques du commerce international conventionnel. »

La Quinzaine du commerce équitable est l’occasion d’un grand nombre d’événements dans toute la France – expositions, brunches, débats, dégustations, concours –, dont l’objectif est d’aider à une prise de conscience encore nécessaire. S’acheter un t-shirt super beau et pas (trop) cher mais fabriqué dans un atelier où les conditions de travail feraient frémir n’importe quel salarié français, ça laisse un goût amer dans la bouche, ou en tout cas, ça devrait. L’égoïsme a fait son temps, la crise que nous traversons, et les émeutes de la faim qui l’ont précédée, le montrent une nouvelle fois.

Et l’idée de la Quinzaine, ce n’est pas juste de prendre de bonnes résolutions, ni de parler équitable pendant deux semaines et ensuite de passer à autre chose (un peu comme le sida autour du 1er décembre et les homos au moment de la gay pride). Apprenons, mais ensuite appliquons! Et n’hésitez pas à ajouter les événements qui ont lieu dans votre région dans l’agenda partagé de la communauté Yagg!

Judith Silberfeld

Ailleurs sur le web:

Site national de la Quinzaine du commerce équitable

La Plate-Forme pour le Commerce Équitable

Max Havelaar

B.O.P.EAujourd’hui, samedi 9 mai, débute la neuvième Quinzaine du commerce équitable, qui se terminera donc le 24 mai. C’est l’occasion de sensibiliser le grand public à des façons différentes, plus durables, d’acheter, qu’ils s’agissent de biens de consommation courante – l’alimentation, en particulier –, ou d’articles a priori moins indispensables (mode, bijoux, déco…). Le thème, cette année, est « Commerce équitable et environnement ». Car les deux ne vont pas aussi souvent de paire que l’on croit.

Le commerce équitable, c’est quoi? La définition officielle est la suivante: « Le commerce équitable est un partenariat commercial, fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud de la planète. Les organisations du commerce équitable (soutenues par les consommateurs) s’engagent activement à soutenir les producteurs, à sensibiliser l’opinion et à mener campagne en faveur de changements dans les règles et pratiques du commerce international conventionnel. »

La Quinzaine du commerce équitable est l’occasion d’un grand nombre d’événements dans toute la France – expositions, brunches, débats, dégustations, concours –, dont l’objectif est d’aider à une prise de conscience encore nécessaire. S’acheter un t-shirt super beau et pas (trop) cher mais fabriqué dans un atelier où les conditions de travail feraient frémir n’importe quel salarié français, ça laisse un goût amer dans la bouche, ou en tout cas, ça devrait. L’égoïsme a fait son temps, la crise que nous traversons, et les émeutes de la faim qui l’ont précédée, le montrent une nouvelle fois.

Et l’idée de la Quinzaine, ce n’est pas juste de prendre de bonnes résolutions, ni de parler équitable pendant deux semaines et ensuite de passer à autre chose (un peu comme le sida autour du 1er décembre et les homos au moment de la gay pride). Apprenons, mais ensuite appliquons! Et n’hésitez pas à ajouter les événements qui ont lieu dans votre région dans l’agenda partagé de la communauté Yagg!

Ailleurs sur le web:

Site national de la Quinzaine du commerce équitable

La Plate-Forme pour le Commerce Équitable

Max Havelaar

B.O.P.E