C'est une première dans l'histoire de l'épidémie. Atripla est le nom d'une nouvelle trithérapie dont l'originalité est de ne nécessiter qu'une seule prise d'un seul comprimé par jour.

En 2004, les autorités américaines avaient demandé aux laboratoires pharmaceutiques de mettre au point des traitements antirétroviraux plus simples à prendre. Bristol-Myers Squibb et Gilead proposent ce médicament depuis maintenant un an aux États-Unis. Il contient les molécules d'efavirenz (Sustiva), d'emtricitabine et de tenofovir (Truvada). L'avantage de ce nouvel antirétroviral est qu'il ne nécessitera qu'une seule prise d'un seul comprimé par jour.

En décembre 2007, la Commission européenne avait approuvé la commercialisation d'Atripla
dans 27 pays de l'Union européenne, ainsi
qu'en Norvège et en Islande.
La mise sur le marché est prévue en France au courant du mois de mai. L'ironie de l'histoire, c'est que dans les pays du Sud, des trithérapies en un comprimé unique existent déjà depuis de nombreuses années, car elles sont produites par des laboratoires fabricants de générique.

Christophe Martet