Les associations attendaient la nouvelle depuis plusieurs jours. Elle est tombée ce matin. La Cour d'appel de Dakar a annulé lundi 20 avril la procédure judiciaire ayant conduit à la condamnation de neuf Sénégalais à huit ans de prison ferme pour homosexualité, et a ordonné leur remise en liberté. Leur condamnation avait suscité de vives réactions en France, jusqu'au sommet de l'État (lire notre précédent article).

Contactés cet après-midi, des responsables d'associations de lutte contre le sida ne souhaitent pas réagir tant que les militants ne seront pas libres et en sécurité. Selon leurs avocats cités par l'AFP, cette libération pourrait intervenir dans la journée. Au terme du Code pénal sénégalais, les actes homosexuels sont passibles
de cinq années d’emprisonnement.

Christophe Martet