C'est une véritable fronde anti-Amazon qui a agité la toile gay et lesbienne ce week-end. La cause? Amazon.com a supprimé du classement de ses meilleures ventes des livres écrits par des auteurs homos ou ayant une thématique homo. Exit donc de ce classement des œuvres de James Baldwin, Gore Vidal ou encore Jeanette Winterson. Mais aussi des guides pratiques, des essais, etc.

L'écrivain Mark Probst raconte sur son blog avoir interrogé Amazon sur cette question. Il a reçu en réponse un courrier officiel d'Amazon qui lui explique que les ouvrages ayant un contenu pour adultes étaient de fait exclus du classement best sellers. Et c'est cette réponse qui a mis le feu aux poudres, via Twitter notamment, qui a été l'instrument très efficace de la bronca anti-Amazon, avec appels à boycott et pétitions de protestation en ligne. Après un long silence pas très rassurant, la direction d'Amazon a fini par réagir dimanche soir, expliquant qu'il s'agissait d'un problème technique ("glitch") en voie de résolution et qu'en aucun cas il ne s'agissait d'une nouvelle politique concernant les livres pour adultes.

Devant la mobilisation massive et ultra rapide contre lui ("amazonfail" est devenu en quelques heures "le" mot à la mode, vite rejoint par "glitchmyass"), le leader mondial de la vente de livres en ligne a-t-il dû revoir ses plans en catastrophe? Même si des zones d'ombre persistent dans cette affaire, elle prouve une fois de plus que sur internet, les petites combines réalisées dans le dos des utilisateurs/consommateurs peuvent se retourner très vite contre ceux qui les mettent en place.

Yannick Barbe