Jean Dujardin est partout, la promo bat son plein. La suite des aventures d'OSS 117 (OSS 117: Rio ne répond plus) sort mercredi prochain sur les écrans, et Libération, ce samedi, consacre sa une et trois pages à l'acteur, "un phénomène très frenchy" et qui plaît aux gays, selon le quotidien.

Dans son édito, Gérard Lefort souligne les paradoxes qui font de Jean Dujardin un comédien populaire: "bellâtre mais pas si bête, hâbleur mais bon copain, macho pures couilles mais gentil garçon dans le fond". Force est de constater que déjà à l'époque d'Un gars, une fille sur France 2, Dujardin, avec son côté beauf méga hétéro, faisait craquer certains gays: un peu le fantasme du cousin de province mal dégrossi qui est sexy sans s'en rendre compte.

Le personnage d'OSS 117 n'aurait fait qu'accentuer la tendance. Jean Dujardin, cité par Libération: "Je ne sais pas si j'ai du succès auprès des gays. […] mais si c'est le cas, c'est probablement grâce à OSS. Il y a quelque chose dans le personnage, ses costumes, les lèvres glossées, les couleurs, qui déclenche ça. D'ailleurs, quand on voit Sean Connery dans Docteur No, il est incontestablement une icône gay. En tout cas, si c'est vrai, ça veut dire que mon personnage est fédérateur et j'en suis ravi."

Un article du 29 mars dernier du Midi Libre revient sur la sexualité ambiguë du James Bond français un peu crétin. "Ce qui est drôle en fait, explique Michel Hazanavicius, le réalisateur des deux films de la saga, c'est l'état dans lequel le doute pouvait
mettre ces types-là, gardiens de la virilité. Et pour Jean, c'est
nouveau d'être une icône gay." Et le cinéaste d'ajouter sur le ton de la boutade: "Avec Dujardin, j'ai des relations homo virtuelles." Jean Dujardin, quant à lui, se fait plus précis sur la sexualité de son personnage: "Je pense qu'il a une sexualité émouvante, évolutive et cognitive." Fichtre.

Un troisième OSS sera peut-être envisagé, en fonction du succès du deuxième volet. Et Libération d'annoncer: "Le prochain et dernier épisode de la trilogie: en Afrique, au début des années 80, avec un OSS 117 vieillissant, cradingue et définitivement pédé." Info ou intox?

Yannick Barbe

Et vous, qu'en pensez-vous? Répondez à notre sondage ci-dessous: