Ces deux-là s'entendent à merveille et cela se voit. Amélie Mauresmo et Svetlana Kuznetsova ont remporté, dimanche, la finale du Sony Ericsson Open de Miami en double, en s'imposant devant l'Américaine Lisa Raymond et la Tchèque Kveta Peschke 4-6, 6-3, 10-3 (en double, la troisième manche est désormais un super tie-break de 10 points). Le plus formidable dans l'histoire c'est qu'Amélie et Svetlana, classées respectivement 191e et 186e au classement mondial du double, avaient bénéficié d'une invitation pour Miami. Sans doute au nom d'anciens états de service ensemble: une finale à Wimbledon en 2005 et un titre à Eastbourne en 2006, et bien sûr, de leur magnifique palmarès en simple. Les organisateurs ne se sont pas trompés. En route pour leur victoire, les deux copines ont battu les numéro un mondiales Cara Black et Liezel Huber, notamment. Elles ont fait le spectacle en s'imposant trois fois à l'issue du super tie break.

On l'avait déjà remarqué à Wimbledon, les deux joueuses s'amusent comme des folles, rigolent beaucoup, lâchent leurs coups et l'harmonie dans leur jeu de double s'en ressent: en sport, cela s'appelle du plaisir… qui a duré jusqu'à la conférence de presse. Kuznetsova et Mauresmo ont manié le second degré à merveille, en annonçant qu'elles voulaient devenir des spécialistes et même des vedettes du double, gagner tous les tournois du grand chelem "double et double mixte" (Mauresmo) "l'une d'entre nous devra se transformer en homme parce que ne voulons pas jouer avec d'autres partenaires. Nous nous amusons tellement" (Kuznetsova). Amélie et Svetlana qui avaient d'abord prévu de ne s'aligner ensemble qu'à Indian Wells et à Miami ne savent pas encore si elles poursuivent l'aventure. Dimanche, elles ont rappelé qu'elle étaient d'abord des joueuses de simple, la Russe est 9e mondiale, la Française 19e: "Nous aimerions jouer mais seulement si cela ne perturbe pas notre programme de simple, c'est la clef", a conclu Kuznetsova.

Dans le tournoi de simple, celle-ci avait été battue par Victoria Azarenka qui s'est imposée en finale face à l'Américaine Serena Williams, la patronne du circuit (6-3, 6-1). À 19 ans, la Biélorusse s'impose comme l'une des joueuses à suivre. Miami est sa troisième victoire de la saison après Brisbane et Memphis. La plus importante aussi. Miami est considéré comme l'un des plus tournois majeurs après les grands chelems. Serena a gracieusement admis sa défaite mettant même de côté une blessure à la cuisse gauche. Mais c'est vrai qu'avec une numéro un mondiale un peu en dessous, la finale a été décousue, mais pas dépourvue de beaux points, comme celui que nous vous proposons dans la vidéo ci-dessus.

Chez les garçons, Andy Murray s'est imposé face à Novak Djokovic (6-2, 7-5), devenant le premier britannique à remporter le tournoi de Miami.

Bénédicte Mathieu