Alors qu'il y a quelques jours l'association IRAQI-LGBT faisait savoir que des exécutions en série d'homosexuels présumés allaient débuter en Irak, plusieurs hommes (le nombre varie selon les sources) ont été tués ces derniers jours à Sadr City, quartier chiite du nord-est de Badgad. Sur certains des corps retrouvés se trouvait l'inscription "pervers". Ces meurtres font suite à plusieurs prêches d'imams condamnant l'homosexualité. Ainsi vendredi dernier, le cheikh Jassem al-Moutaïri avait fustigé "les nouvelles pratiques privées de certains hommes qui s'habillent comme des femmes, qui sont efféminés", des propos rapportés par l'AFP. Il avait poursuivi en appelant "les familles à empêcher leurs enfants de suivre cette façon de vivre".

Selon les services de l'imam chiite Ibrahim al Gharaoui, cités par Reuters, l'homosexualité "s'est répandue en raison de l'absence de l'Armée du Mahdi [milice chiite considérée comme la plus puissante d'Irak, qui a "suspendu" ses activités en 2007, avant une offensive musclée de l'armée irakienne l'année suivante, NDLR], des films à caractère sexuel, des chaînes de télévision par satellite et de l'incapacité des pouvoirs publics à contrôler le phénomène".

Bénédicte Mathieu

Ailleurs sur le web:

Une pétition pour sauver les 128 hommes condamnés à mort (merci à Phil86 pour l'info)