Desperate Housewives, cinq ans après. C'est là que s'arrêtait la saison 4 et c'est là, logiquement, que reprend la saison 5, diffusée à partir de ce soir à 20h50 sur Canal+.

Pour résumer: Gabrielle et Carlos sont désormais les heureux parents de deux petites filles, Juanita et Celia (qui mangent un peu trop de bonbons), Susan n'est plus avec Mike, Orson a fait trois ans de prison, Bree dirige une entreprise florissante, les enfants de Lynette sont devenus des ados turbulents (sans blague), Edie revient vivre à Wisteria Lane avec un mari un peu louche et Katherine est devenue une ménagère désespérée à part entière. En cours de diffusion aux États-Unis, cette nouvelle saison est pour l'instant une réussite. Sans doute parce que pour une fois, la traditionnelle intrigue "machin a tué truc et bidule va se venger" est un peu mise en veilleuse.

Pour le reste, rien de bien nouveau. Mais pourquoi changer une équipe qui gagne? À noter une apparition de la géniale Lily Tomlin, qui incarne la sœur de Karen McCluskey, Frances Fisher, la Ruth de Six Feet Under, en vieille dame aussi riche qu'indigne, et le rôle important de Gale Harold, ex Brian de Queer as Folk.

Ça commence à sentir le roussi pour Nancy Botwin, dans cette troisième saison de Weeds, qui commence ce soir à 22h10 sur Canal + également. Le narco-business n'est pas de tout repos et l'héroïne de la série va l'apprendre à ses dépens. Dans cette saison, elle se trouve confrontée au chantage permanent du gangster U-Turn, à qui elle doit une importante somme d'argent. Saison un peu en demi-teinte, heureusement sauvée par les seconds rôles de plus en plus déjantés.

Xavier Héraud