Nouvelle équipe depuis ce week-end, premier zap et… première arrestation pour Act Up-Paris. Ce matin, une dizaine de militants se sont rendus devant Matignon pour manifester leur colère face aux engagements non tenus de la France en matière de soutien financier au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. En grande difficulté, puisque de l'aveu même de son président, Rajat Gupta, il lui manque 5 milliards de dollars d’ici 2010 pour continuer à financer ses programmes dans les pays du Sud. Il y a deux ans, la France s'était engagée à apporter un appui supplémentaire. Elle n'a pas tenu ses engagements.

Act Up-Paris rappelle en effet qu'à la conférence de Berlin, en septembre 2007, les représentants français avaient déclaré que la France "augmenterait sa contribution au mécanisme de financement de lutte contre les trois grandes pandémies le plus important au monde, le jour où celui-ci n’aurait plus suffisamment d’argent pour financer ses programmes". Act Up-Paris s'en prend principalement aux ministres Éric Woerth et Bernard Kouchner, et se demande à quoi ils servent puisqu'ils ne sont pas capables d'obtenir des moyens supplémentaires pour financer la lutte contre les trois pandémies.
Ce matin, les militants n'ont pas eu le temps de déployer leur banderole et ont été interpellés aussitôt présents sur les lieux. Ils ont été relâchés en fin de matinée.

Christophe Martet Photo William Hamon © Act Up-Paris