L'ambiance n'est vraiment pas à la fête sur les dancefloors gays parisiens. La Loco est depuis le 5 mars dernier sous le coup d'une fermeture administrative, et ce, jusqu'au 19 mars. La raison? Le club a servi de l'alcool à un client mineur. Du coup, la célèbre soirée Eyes Need Sugar (dont Yagg est partenaire), qui devait signer son grand retour samedi dans la boîte du XVIIIe arrondissement, est annulée.

Dans un communiqué, Bruno Péguy, l'organisateur de la soirée, ne cache pas son amertume: "Au-delà de la tristesse que nous avons à annuler ce qui aurait dû être un beau rendez-vous, la colère est bien présente. […] Derrière les clubs, il y a également des promoteurs de soirées, des salariés, des artistes, déjà en situation précaire. C'est une donnée que la Préfecture de police ne semble pas avoir intégrée, préférant faire le choix d'une suspicion sur le secteur tout entier." Joint par Yagg, Bruno Péguy ne comprend pas la sévérité de la sanction. "Normalement, confie-t-il, pour ce genre d'infraction, le club écope d'une amende, pas d'une fermeture, qui plus est aussi longue".

Denny Fisher, le directeur artistique de La Loco, qui a mis en place depuis septembre une nouvelle programmation gay qui remporte un certain succès, est dépité: "Nous vivons une vraie crise économique. Nous ne sommes pas contre la loi, mais nous n'acceptons pas l'autorité abusive. Nous avons déposé des recours, mais nous n'avons même pas d'interlocuteur à la Préfecture qui répond à nos demandes. On ne nous prend pas en considération."

Yannick Barbe