Le film Harvey Milk, de Gus van Sant, sorti en salles mercredi 4 mars, et autour duquel nous consacrons une semaine spéciale sur Yagg, est déjà un beau succès critique et public. Le biopic de ce héros de la cause gay, premier homme ouvertement homosexuel à devenir élu, campé par Sean Penn, a pris la tête des premières séances parisiennes de 14 heures, selon le site CBO box-office. Avec 2 534 entrées, le film réalise le sixième meilleur démarrage de l'année. Sur Yagg, vous avez été déjà nombreux à nous faire part de vos réactions à ce film événement. Voici quelques-uns de vos commentaires.

Jacques a vu le film en avant première: "J'ai vu ce film en décembre 2008, et étant un ''gay senior'', je peux dire que cette bataille, nous l'avons livré dans notre pays, et c'est pas gagné, mais […] le gay homme ou femme est un combattif et un créateur, donc j'ai confiance qu'un jour nous pourrons agir librement. '' Libre d'aimer ce que j'aime et d'être ce que je suis ''. Gardons espoir et surtout ne jamais se résigner."

Shoki a aimé le film mais se plaint de ne pas y avoir vu beaucoup de femmes: "Harvey Milk, superbe film, profond et surtout scénario d enfer… mais où sont les femmes? Toutes mes confuses, mais attendre 42 minutes pour voir enfin apparaitre un personnage féminin… alors les droits LGBT, oui, gay oui, mais je ne peux m'empêcher de penser que ce combat était majoritairement masculin…. dans le fond."

Poussin a usé beaucoup de Kleenex pendant la projection: "J'ai vu le film ce matin et je peux vous dire que maintenant j'ai grave envie d'me bouger le cul pour faire avancer, à ma manière, les droits pour les LGBT !
P.-S.: j'ai chialé pendant le film, tellement ça m'a touché ! et oui ! :-)"

Bruce, lui, pense que "le film est intéressant peut-être plus parce qu'il existe qu'en soi: un film sur un activiste pédé qui montre comment la politique, c'est du terrain et comment c'est difficile et souvent décevant. [Un film] fait à Hollywood et qui sera majoritairement vu par des hétéroTEs est une chose plus qu'importante… "

Clotilde revient sur les problèmes qui se posent aux plus jeunes: "J’ai vraiment l’impression que la génération qui avait 20 ans dans les années 80 ou 90 veulent que les jeunes en bave autant que nous avons pu en baver! A moins que cela soit dû au fait que les trente ans de lutte ne soit que contre le sida et les hépatites."

Pour Demeusy, le film devrait avoir un fort impact: "Ce film est essentiel: il bénéficie d'une excellente couverture de la part de tous les médias grand-public et il est sûr qu'il va faire avancer les mentalités, car comme vous le dites, c'est un film vraiment militant, mais pas chiant. Mille bravos à Gus van Sant."

Voilà quelques réflexions extraites de vos premiers commentaires. Continuez de nous faire parvenir vos réactions sur Harvey Milk. Demain, nous diffuserons un reportage vidéo sur le débat qui a eu lieu mercredi soir au Nouveau Latina, après la projection du film.